Marie – Le Nirvana

Les Régnier reviennent à Venise, il sont reçu par lady Layard dans son palais. Une peinture frappe Régnier : le portrait du sultan Mohammed II par Gentile Bellini. Nous parlant du vieux Stamboul, Régnier écrit des pages qui auraient enchanté Pierre Loti. C’est sur le yacht blanc de la comtesse de Béhague, le Nirvana, que Régnier fit route vers la Sérénissime depuis Marseille, via Constantinople.

Martine de Béhague, comtesse de Béarn, avait proposé à Marie de partir en croisière en Méditerranée, sur son yacht, le Nirvana. Cette jeune femme très jolie et très fine était immensément riche. Au cours des années, les deux jeunes femmes étaient devenues des amies intimes. Marie hésitait, mais Martine de Béarn lui proposa d’emmener le petit Tigre et Henri de Régnier. Lorsque ce dernier appris que la croisière se terminerait par une longue escale à Venise, il fut immédiatement séduit.

C’est lors de ce séjour que, un soir, dans le silence de Venise nocturne, trois gondoles portant Régnier et ses amis glissent vers santa Maria Formosa. C’est alors qu’ils ont le plaisir d’assister à un concert, dit « sgondolate« , donné sur les canaux de Venise par Reynaldo Hahn. Reynaldo Hahn est installé sur une solide péotte avec son piano et chante des chansons de sa composition dans le style vénitien.

Autre moment fort de ce séjour vénitien de 1906, pour Marie, quand le Les Régnier sont invités au « robuste » palais Martinengo où est installé l’atelier de Mariano Fortuny. Ils y admirent la collection d’étoffes anciennes que Mme Fortuny, la mère de l’artiste, a rassemblées. Ils assistent à un véritable « concert d’étoffes » quand mère et fille déploient dans la pénombre du palais, devant leurs yeux éblouis, ces antiques velours, brocarts, taffetas et autres tissus précieux qui n’ont pas encore pris la forme si fascinante et moderne des robes crées par Mariano Fortuny. La famille n’a pas encore non plus élu domicile au « hautain et sévère » palais Orfei ou Régnier visitera les ateliers de Mariano quelques années plus tard. Le génie Fortuny n’est pour l’heure qu’esquisse, tout aussi séduisante que l’œuvre achevée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :