Canaletto et Guardi au Musée Jacquemart-André

Venise et son charme intemporel deviennent au XVIIIème siècle le sujet de prédilection de peintres appelés védutistes. Leurs vues de Venise se répandent très vite en Europe et font de la veduta, encore de nos jours, le genre le plus collectionné et l’un des plus aimés du public.

Canaletto (Antonio Canal, dit) – La place Saint-Marc, vers l’est
Huile sur toile
141,5 x 204,5 cm
Madrid, Museo Thyssen-Bornemisza
© Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid

Pour la première fois en France et grâce à des prêts exceptionnels, le Musée Jacquemart-André consacre une exposition à la veduta, dont Canaletto et Guardi sont les artistes les plus connus et les plus brillants. Ce genre pictural est très peu représenté dans les collections publiques et privées françaises. L’exposition « Canaletto – Guardi, les deux maîtres de Venise » crée ainsi l’événement, du 14 septembre 2012 au 14 janvier 2013 au Musée Jacquemart-André.

Francesco Guardi – Le Grand Canal avec l’entrée au Cannaregio
Huile sur toile
72,5 x 120 cm
Alte Pinakothek, Munich
Munich, Bayerische Staatsgemäldesammlungen, Alte Pinakothek
© BPK, Berlin, Dist. RMN – © image BStGS – Sammlung HypoVereinsbank, Member of UniCredit

Commissaire générale de l’exposition, Bożena Anna Kowalczyk invite à découvrir un genre artistique né à l’aube du XVIIIe siècle et qui fut avant tout collectionné par les cours royales et les collectionneurs fortunés italiens, anglais, prussiens et autrichiens.

Francesco Guardi – Le Canal de Cannaregio, avec le Palazzo Surian-Bellotto, l’ambassade de France
Huile sur toile
48,9 x 77,5 cm
New York, The Frick Collection, Gift of Miss Helen Clay Frick, 1984
© The Frick Collection

Si l’exposition offre une place maîtresse à Canaletto, figure emblématique de ce genre, en dévoilant plus de vingt-cinq œuvres remarquables du maître, issues des plus grands musées et collections, elle situe également l’artiste au sein de ce grand genre artistique de la veduta. Ses œuvres entrent en résonance avec celles de Gaspar van Wittel, Luca Carlevarijs, Michele Marieschi, Bernardo Bellotto et Francesco Guardi qui s’impose comme le dernier maître ayant réussi à immortaliser l’enchantement et l’élégance du XVIIIe siècle vénitien. L’exposition « Canaletto – Guardi, les deux maîtres de Venise » présente une vingtaine de ses toiles.

Bernardo Bellotto – Caprice avec un arc de triomphe sur le bord de la lagune
Huile sur toile
40,5 x 49 cm
Asolo, Museo Civico
© Museo di Asolo

Le Musée Jacquemart-André présente également des « caprices » : de remarquables scènes d’une Venise imaginaire, peintes par Canaletto, Guardi et Bellotto. Certaines de ces toiles n’ont encore jamais été montrées dans une exposition temporaire.

Musée Jacquemart-André
158, boulevard Haussmann – 75008 PARIS
Tel. : + 33 (0)1 45 62 11 59
www.musee-jacquemart-andre.com

Canaletto (Antonio Canal, dit) – Caprice avec ruines
Huile sur toile
53 x 66,7 cm
Londres, The Royal Collection,
lent by her Majesty Queen Elizabeth II
Supplied by Royal Collection Trust
© HM Queen Elizabeth II 2012

Informations et illustrations : service presse du Musée Jacquemart-André

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: Michele Marieschi | Olia i Klod

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :