Sur les traces de Giacomo… Giustiniana Wynne

Le jour se levait à peine, ce 4 avril 1759, lorsque Giustiniana Wynne sortit furtivement de l’hôtel de Hollande, enveloppée dans une cape, le capuchon rabattu sur le tête. Elle se fit conduire en fiacre,  jusqu’à une église proche, monta dans un autre fiacre qui la mena à une autre église. Da là, une troisième voiture la fit sortir de Paris par la porte de Saint-Antoine.

Henriette de Mérinville, l’abbesse du couvent de bénédictines proche de Conflans attendait la jeune fille, et l’hébergea sous le nom de Mlle de La Marne.

Après son retour triomphal de Hollande, Casanova s’était installé dans la Petite Pologne, une petite communauté au nord-ouest de Paris. Il menait grand train dans une belle propriété en location appelée Cracovie en Bel Air. C’est là qu’une missive de Giustiniana lui arriva, ni datée, ni signée, écrite à la hâte :

« Vous voulez que je parle et que je vous expose la raison de ma tristesse. Et bien, je suis disposée à le faire. Je remets entre vos mains ma vie, ma réputation, mon être, et je n’attends de vous que mon salut. Je vous en conjure et n’ai d’autre remède que le mort si je ne trouve pas de remède à mon état. Or donc, mon cher Casanova, je suis enceinte et je me tuerais si cela venait à se savoir. Voilà cinq mois que me faiblesse et le rouerie d’autrui m’obligent à porter en secret la malheureuse marque de ma faiblesse et de mon ignorance… » *

Médusé, Casanova se précipita à l’hôtel de Hollande, d’autant plus étonné que rien dans la silhouette de la jeune fille ne laissait supposer une grossesse de cinq mois. Le vénitien accompagna Giustiniana chez Reine Demay, une poudouere de la rue des Cordeliers, près de l’église Saint-Sulplice.

Mais les remèdes de charlatans que Casanova lui administrait en secret n’avaient aucun effet. Bien que d’une minceur inhabituelle, Giustiniana avait de plus en plus de mal à cacher son état.

Son désespoir était tel qu’elle ne tiqua pas devant la proposition insensée que lui fit Casanova. A cette époque il fréquentait la marquise d’Urfé, richissime et infatuée d’occultisme. Il lui demanda si elle connaissait la formule pour provoquer un avortement. Si fait, répondit elle, l’aroma philosophorum de Paracelse est un remède infaillible. Casanova lu tout ce qui concernait ce remède, et éclata de rire quand il vit les instructions : « Il fallait enduire de cette mixture un objet cylindrique, et l’introduire dans le vagin de façon à agiter cette partie de la chair ronde qui est en cet endroit« . Cette opération devait être pratiquée plusieurs fois par jour.

Il s’en alla à l’hôtel de Hollande mettre Giustiniana au courant, sans omettre d’ajouter un élément très personnel à la recette : « Pour rendre la potion encore plus efficace, il convient d’y adjoindre du sperme fraîchement éjaculé« .

« La candeur de son esprit lui empêchaient de supposer la fraude » écrira plus tard Casanova dans ses mémoires. Et ainsi, le séducteur parvint à ses fins, dans le grenier de l’hôtel de Hollande où il avait installé un matelas.

Inutile de préciser que l’introduction de la potion par Casanova n’eût aucun effet sur la grossesse, d’autant plus qu’il ne prit même pas soin de préparer la mixture qu’il remplaçât par du miel. Plusieurs nuits durant, il pu ainsi besogner en paix la jeune fille crédule. A la fin du mois de mars elle devint comme folle. cette fois, Casanova fit ce qu’on attendait de lui et trouva à le jeune fille un couvent où elle pourrait mettre, en secret, son fils au monde.

* Cette extraordinaire lettre, dont nous ne reproduisons que le début, de Giustiniana à Casanova, fut vendue aux enchères, à Drouot, le 12 octobre 1999. L’actuel propriétaire de ce document nous a demandé de garder l’anonymat. Nous le remercions de nous avoir donné accès à cette pièce historique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :