L’Aigle et le Lion – Lorsque le lion couronnait l’aigle

Campo San Stefano, le palazzo Loredan est le siège de l’Istituto Veneto di Scienze Lettere ed Arti. Le vaste atrium rassemble  les bustes des célébrités vénitiennes, formant ainsi une sorte de panthéon.
Sur un palier à l’entresol, une fresque raconte un épisode de l’histoire de l’Aigle et du Lion.
Napoléon est l’instigateur de cet Istituto (25 décembre 1810), mais quand même sa présence est surprenante, si elle n’a pas un grand intérêt artistique, elle a un intérêt documentaire certain.

Giovanni Carlo Bevilacqua,"Allegoria napoleonica", Napoleone reçoit la couronne de Venise (Palazzo Loredan)

Cette fresque que l’on croyait perdue, faisait partie d’un cycle à la gloire de Napoléon. Les Autrichiens ne l’avaient pas martelée, comme on le croyait, mais seulement badigeonnée. Les récents travaux de restauration l’ont révélée.
Elle représente l’empereur, accompagné de la Paix et de la Renommée, au lendemain d’Austerlitz, victoire qui a redonné Venise à la France. Celle-ci portant la couronne impériale et accompagnée de l’Italie avec la Couronne de Fer, accueillent l’empereur.
En retrait à droite et tenant le cheval, le général Louis Baraguay d’Hilliers, commanditaire de l’œuvre lorsqu’il était administrateur (gouverneur militaire) de Venise au nom du roi d’Italie (Napoléon) entre août 1808 et avril 1809. Le général avait ses quartiers au palazzo Loredan.
.
Le général Louis Baraguay d’Hilliers avait déjà été le premier gouverneur militaire français à la chute de la République du 16 mai au 15 septembre1797, il est connu pour être l’officier français de la Révolution Française qui a été le plus souvent emprisonné.
Il occupe le Frioul et stationne en Italie orientale de 1806 à 1809. En septembre 1808, il est fait comte de l’Empire.
En 1812, Baraguey d’Hilliers participe à la campagne de Russie et devient gouverneur de Smolensk. Il est ensuite placé à la tête d’une division du 9e Corps d’Armée de Victor avant d’être très grièvement blessé au cours de la retraite. En novembre, suite à de graves échecs, il est suspendu de ses fonctions et envoyé à Berlin pour y être jugé par une commission d’enquête.
Il y meurt le 6 janvier 1813, d’une « fièvre inflammatoire et nerveuse » provoquée, dit-on, par le chagrin que lui ont causé sa mise en accusation et sa disgrâce.

L’artiste qui a peint la fresque est Giovanni Carlo Bevilacqua (1775–1849), un artiste vénitien prolifique  surtout pendant l’occupation française.
Il oublia bien vite ce qu’il avait fait au Loredan, les bouleversements politiques ayant fait disparaître toute représentation de Napoléon à Venise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :