Le Bal de la Duchesse Gallièra

Les membres du Ministère des Modes avaient décidé de prendre de la hauteur pour organiser leur premier bal, un bal XIXème dédié à la Duchesse de Gallièra, « une femme de cœur à Meudon ».

Marie Brignole-Sale De Ferrari, duchesse de Galliera, est née à Gênes, en Italie actuelle, le 5 avril 1811, et est décédée à Paris le 9 décembre 1888. Épouse du marquis Raffaele De Ferrari de 1828 à 1876 et donc marquise de Ferrari, duchesse de Galliera et princesse de Lucedio, ce fut une grande philanthrope.

Elle fonda un établissement charitable à Meudon, le « village éducatif Saint-Philippe », inauguré en 1888, pour les orphelins et les personnes âgées. L’orphelinat Saint-Philippe, qu’elle voulait comme un palais et qu’elle dotera de gros moyens financiers, a aujourd’hui rejoint la Fondation des Orphelins Apprentis d’Auteuil et il est une école d’horticulture.

C’est donc dans ce magnifique château qui abrite l’orphelinat que nous étions invités.

Nous avions choisi de faire en sorte que, à travers nous, ce soit le duc et la duchesse de Sesto qui honorent ce bal de leur présence. Les lecteurs assidus de notre blog connaissent bien nos deux héros d’une partie de la saga de la vie de Catherine Moussine-Pouchkine, princesse Troubtzkoy. En effet, le duc de Sesto est le second époux de Sophie, princesse Troubetzkoy, la première fille de Catherine.

La princesse Sophia Troubetzkoy portait une robe de bal à tournure et taffetas bleu clair, rehaussé par du taffetas plus foncé au précieux reflets soyeux. Le collier et les boucles de perles lui avaient été offertes par le Tsar, avant son premier mariage.

Le duc d’Alcanice, fidèle à son caractère excentrique, portait un frac de velours peigné bleu, brodé de fils d’or, dans la typique tradition ibérique de son temps.

Notre premier rendez-vous était dans la chapelle, en effet le programme de la soirée était :

17h30 Concert dans la chapelle
18h45 Accueil au château et apéritif
19h30 Début du bal (en trois parties entrecoupées d’un buffet salé et d’un buffet sucré)
0h30 Fin du bal

Accompagnée de Thomas au piano, la soprano colorature, Frédérique, bravant en décolleté la fraîcheur du lieu saint, nous a brillamment interprété diverses œuvres, lyriques ou romantiques, dont un savoureux « Avé Maria » de Gounod qui résonne encore sous les voutes célestes.

Puis, nous avons remonté un chemin qui serpentait sous les arbres. Dans l’obscurité, ces dames on remonté leurs crinolines pour ne point les salir dans l’humidité. ce fut, pour ces messieurs, un moment de silencieuse contemplation d’exquises chevilles qui permettaient de rêver à d’autres trésors, bien entendu inaccessibles.

Pour nous réconforter après ces efforts, et nous remercier de notre sagesse durant le concert, un pétillant apéritif nous attendait à notre arrivée dans le hall du château.

Nous étions, ensuite, invités à monter le grand escalier…

… pour la marche d’ouverture du bal sur des airs de Johann Strauss.

Un programme de bal très complet, qui convenait autant aux néophytes qu’aux danseurs confirmés. Nous avions assisté à une répétition la veille, avec Arnaud Degioanni, président de l’association « Carnet de Bals« , dont nous vous parlons souvent, et qui était partenaire du bal. Arnaud nous a donc briffé, comme professeur (presque) particulier (nous n’étions que dix à en profiter), et cela nous a été bien utile. Plusieurs associations de danses historiques avaient par ailleurs programmé des cours spéciaux pour préparer le bal.

Et le fait est, les participants on beaucoup dansé toute la soirée.

Deux interruptions dans les danses ont été prévues pour laisser place à un délicieux buffet salé dans un premier temps. Malgré un accident survenu au cuisinier en chef, tout était impeccable et succulent. L’association « De la cave au Grenier » en charge de la restauration a assuré, en dépit de toutes les difficultés, du début jusqu’à la fin, avec une grande classe.

Après une reprise des danses, à un rythme endiablé, soutenues par un Arnaud déchainé, qui s’investissait autant de la voix que de son corps…

… ce fut au tour d’un buffet sucré, puis café, pour nous faire déguster des spécialités régionales et reprendre des forces.

Pendant ces pauses, Dominique Cabrette, Floor Dankers et Sylvain Lhotte nous ont émerveillés avec leur musique traditionnelle sur des instruments d’un autre temps.

Peu après minuit, un prix d’élégance fut décerné :

Et les deux plus élégantes de la soirée, d’après les participants qui des ont discrètement désignées, sont :  Anna et Nathalie.

…  nos lecteurs connaissent Nathalie car elle est pour eux « La dame d’Atours« … Les deux plus élégantes ont été félicitées et récompensées en macarons (pour la ligne) et parfums (pour nous enivrer définitivement), par les partenaires de la soirée, la « Maison de couture Daphne » que vous retrouverez sur le site de Daphne

Pour un premier bal, ce fut une réussite !

Nous devons remercier tous les membres du Ministère des Modes qui ont travaillé sans compter, parfois au prix de la frustration de ne pas pouvoir participer au bal pour tenir le vestiaire, ou servir les buffets. Tout était parfait, depuis l’avant commencement, jusqu’à bien après la fin.

BRAVO à vous !

Vous pouvez retrouver toutes les photos du Bal de la Duchesse Gallièra :

Sur le site du Ministère des Modes

Pour celles et ceux qui y ont accès, sur la page facebook du Ministères des Modes, trois albums sont visibles :

Préparatifs
Concert dans la chapelle
La soirée

Le photographe Luc Morel, présent toute la soirée a mis en ligne deux albums sur facebook : Bal 1 et Bal 2, d’autres photos seront accessible quelques temps sur Picasa

Notre ami photographe Thierry Liard a publié ses photos dans un album sur PBase

Klod a publié quelques photos sur Flickr et d’autres dans cet album, voir également les photos d’Alain Trinckvel, de Catherine Martin, de Florence Aseult, Seychat,

Les indiscrets prendront du plaisir à aller voir les photos du making off de Fenriss Asgard

Lucie raconte son bal dans son blog « Mode d’Hier et d’Aujourd’hui« 

… et enfin, courrez vite vous délecter de l’article paru dans le blog de Temps de Danses

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Walter Marie-Delphine
    Déc 08, 2011 @ 11:25:47

    tout cela fait bien rêver ! Quelles merveilles de costumes…et quel temps passé à les faire, sans doute, mais avec un grand bonheur à la clef…merci de nous faire partager tous ces moments féériques;

  2. DAPHNE MAISON DE COUTURE ET PARFUM
    Déc 08, 2011 @ 13:51:15

    La maison de couture et de parfums DAPHNE vous remercie chaleureusement pour sa présence au sein de votre blog.
    Cordialement
    DAPHNE France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :