Le Bal de la Duchesse de Galliera

Marie Brignole Sale De Ferrari, duchesse de Galliera et le Ministère des Modes ont le plaisir de vous annoncer le tout premier bal de l’association le samedi 3 décembre 2011 à l’orphelinat St Philippe de Meudon.

Marie Brignole-Sale De Ferrari, duchesse de Galliera, est née à Gênes, en Italie actuelle, le 5 avril 1811, et est décédée dans cette même ville le 9 décembre 1888. Épouse du marquis Raffaele De Ferrari de 1828 à 1876 et donc marquise de Ferrari, duchesse de Galliera et princesse de Lucedio, ce fut une grande philanthrope.

Devenue veuve en 1876, la duchesse de Galliera déploya une intense activité philanthropique. Le fait est que son dernier enfant survivant, Philippe De Ferrari (1850-1917), annonça à l’occasion du décès de son père qu’il refusait les titres, la noblesse, les propriétés et la plus grande partie de la fortune familiale. Excentrique, celui qui avait refusé d’hériter de ce qui était alors peut-être la première fortune du monde, collectionna les timbres sa vie durant, donna gratuitement des cours à Science-Po que sa mère avait contribué à fonder et passa sa vie entre Paris, Vienne et la Suisse. S’il refusa les biens matériels et nobiliaires, il refusa également les nationalités italiennes et française – tout comme son père avant lui auquel le roi Louis-Philippe Ier avait proposé la pairie et la nationalité. Mais le duc de Galliera avait décliné par patriotisme – pour prendre successivement les nationalités suisse et austro-hongroise. En effet, il fut adopté par un hobereau autrichien d’ascendance française prenant par là le nom de Philippe de la Renotière De Ferrari. Il avait pour parrain le comte de Paris, Philippe d’Orléans et n’eut pas de postérité.

La duchesse de Galliera, quant à elle, vivait alors au palais Matignon, se réservant le premier étage et les jardins tandis que le rez-de-chaussée abritait gracieusement la famille d’Orléans de retour d’exil. On connait les tractations qui eurent lieu en ce temps pour donner un roi à la France en la personne ou bien du comte de Chambord ou du comte de Paris ; l’hôtel Galliera fut, si l’on peut dire, le quartier général des orléanistes dans ces années là.

À Matignon, la duchesse était entourée de près de deux-cents domestiques et employa ses dernières années à dépenser sa fabuleuse fortune, son fils n’en voulant pas. En vingt-deux ans de veuvage, elle distribua près de deux cent quatre-vingts millions de Francs. Son fils hérita tout de même du « peu » qu’il restait, soit vingt millions de Francs d’alors, ce qui demeurait une fortune colossale.

Marie était alors confrontée à une autre préoccupation. Elle savait qu’elle était la dernière de la branche aînée de la maison Brignole, cette famille Brignole-Sale qui fut l’une des plus glorieuses familles de Gênes2. Par conséquent, elle eut pour souci d’immortaliser une dernière fois ce nom prestigieux, l’inscrivant dans la pierre et demandant dans son testament à ce qu’il soit toujours rappelé. Ainsi, par exemple, le musée de la mode de la ville de Paris se nomme le Musée Brignole-Galliera et la villa duchessa di Galliera, à Voltri, s’appelle en toute rigueur, la villa Brignole-Sale.

Le Ministère des Modes est heureux de vous annoncer son tout premier bal le samedi 3 décembre 2011.

Cela se passera à l’orphelinat St Philippe de Meudon, un très beau lieu XIXème qui surplombe Paris (et qui est accessible en transports en commun, RER C). Etant donné que cet endroit a été construit par la duchesse de Galliera, qui a voulu offrir un véritable palais aux orphelins, nous avons décidé de la mettre à l’honneur.

Ainsi, le dress-code sera assez large : 1811 à 1888 (ses dates de vie), soit empire, crinolines, tournures. ** ATTENTION : costumes historiques uniquement, nous vous demanderons de respecter les matières et les coupes d’époque**

Au programme : animations de noël, buffet, et bien entendu un bal XIXème.

Il faudra noter que nous allons réduire un maximum les prix afin que la soirée reste accessible à un maximum de bourses (tout en préservant la qualité bien entendu). La location de St Philippe est intégralement reversée aux Apprentis d’Auteuil. Ce WE étant aussi celui du Téléthon, nous aménagerons un emplacement où vous pourrez laisser un don qui sera reversé au Téléthon.

Ce ne sera pas un « bal de reconstitution » ni un « bal déguisé festif » comme d’autres associations le font déjà, mais une rencontre entre amoureux du 19e siècle.

En attendant vous y voir nombreux, vous pouvez déjà réserver votre date ! (et commencer à chercher un cavalier si vous êtes une dame et que vous voulez être certaine de danser toute la soirée !)

(les inscriptions seront ouvertes dès juillet, attention : le nombre de places sera limité à 150 personnes)

Bal de la Duchesse de Galliera
Heure
samedi 3 décembre, 19:00 – 4 décembre, 02:00

Lieu :
Orphelinat Saint Philippe, Meudon

Créé par :

7 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. lacoumette Marie-christine
    Avr 12, 2012 @ 10:12:39

    bonjour, nous avons toujours entendu parler de Philippe de Ferrari à l’époque il était appelé Duc de Galliera, comme étant le demi frère de notre arrière grand Père
    et arrière grand tante, henri et Julie Adèle Lacoumette. Philippe étant en fait le fils de notre arrière arrière grand père Bernard Lacoumette. Nous avons des photos et des lettres.

  2. Denise AYMARD
    Avr 22, 2013 @ 17:53:57

    il est pratiquement certain que Philippe de Galiera était un enfant adultérin, mais je le pensait fils d’Emmanuel la Renotière, chevalier austro-hongrois, qui l’a adopté par la suite (en même temps que son cocher un dénommé Edouard BOULANGER, devenu Edouard BOULANGER LA RENOTIERE à la fin de sa vie)
    En faisant des recherches à Matignon j’ai appris que Philippe partageait la vie de son frère d’adoption…. et lors d’autres recherches en Italie, il m’a été dit que le père de Philippe serait La Renotière, fruit d’une rencontre entre la Duchesse et son beau chevalier alors qu’elle prenait les eaux en Autriche !

  3. Lacoumette Marie-Christine
    Juil 28, 2013 @ 22:35:23

    Et bien non, Philippe était le fils de Bernard Lacoumette let nous avons toujours entendu parler de lui comme l’oncle Philippe. Il avait souhaité que les enfants de son demi frère Henri Lacoumette et de sa demi-sœur Julie Adèle naissent soit en Suisse Soit en Espagne. Mon arrière grand-mère épouse d’Henri qui habitait du côté de Pau au château de Cuqueron a accouché de ses trois enfants à San Sébastian, mais pour Julie Adèle l’Autriche était trop lointaine. Mon grand père s’appelle Philippe Édouard en souvenir de son oncle.Nous avons effectivement entendu parler d’Édouard Boulanger je crois qu’il avait une fille dont nous avons encore des lettres. Mon arrière grand père le demi frère de Philippe est rentré d’argentine où il vivait depuis plusieurs années avec sa famille pour recevoir l’argent que Philippe leur avait promis en héritage mais je crois qu’à part quelques timbres il n’ont pas eu grand chose, j’ai toujours entendu parler d’un détournement, et puis il y avait la guerre. Qu’est ce qui fait que vous vous intéressez à la vie de Philippe ?

  4. Chatenet Pulcini joëlle
    Oct 28, 2013 @ 20:10:54

    Bonjour,
    Je recherche des renseignements sur Philippe de la Renotière.
    Mon beau-père décédé en 2012, a toujours dit que ses enfants étaient descendants du comte de la Renotière, et avaient du sang autrichien.
    Son père Edouard Chatenet était fils de Joseph Chatenet, dont la mère était domestique dans la famille De Ferrari, et aurait eu pour père Philippe. Bien sûr, celà n’a jamais été reconnu.
    Celà correspond a votre recherche qui donne pour père à Philippe, le chevalier austro hongrois de la Renotière von Kriegsfeld.
    bien cordialement

  5. stupor mundi
    Mai 19, 2014 @ 07:53:14

    Etrange et bizarre: en mai 2014, on trouve quand même aisément beaucoup d’information sur Philippe de Ferrari. Auraient-elles été mises en ligne uniquement à cause de la prochaine vente aux enchères du One cent magenta? Ce qui est mis sur ce blog semble occulter ce qu’on trouve ailleurs sur le fait que Philippe de Ferrari se serait fait adopter par le chevalier de la Renotiere pour qu’en même temps que lui son amant recoive un statut social ? occulté aussi ce qu’on lit sur les démarches qu’aurait menées sa mère pour empêcher l’adoption? occulté aussi le fait que sa tombe serait à Attersee sous le nom de Philippe Arnold?
    Mais n’a-t-on pas assez de fantastique dans la partie claire de l’histoire du Duc et de la Duchesse de Galliera, de l’hospitalité offerte aux Orléans au rez-de chaussée de Matignon, des legs aux familles régnantes de Berlin et de Vienne ?…

  6. stupor mundi
    Déc 23, 2014 @ 19:25:13

    Je trouve assez étrange que le volume d’informations diffusées à cause de l’activité philatélique de Philippe de Ferrari ne transparaisse pas du tout ici: aurait-il réussi à cloisonner ses vies à ce point ? Pourtant, beaucoup de textes font le lien entre les choses…Boulanger et Arnold sont des noms qui apparaissent ici ou là: http://www.afi-roma.it/Pubblicazioni/AngoloRaritaFilateliche/BFerraryilpiugrande.pdf…Quant au fait que l’adoption ait été dans les bonnes familles françaises un substitut au « mariage pour tous » qui n’existait pas encore, il y en a d’autres exemples. Donc, dans notre affaire, qui est le fils ou le conjoint légitime ou illégitime de qui ?

  7. oliaiklod
    Déc 23, 2014 @ 21:29:40

    L’article avait avant tout pour objectif d’informer sur la tenue d’un bal, et d’instruire sommairement celles et ceux qui y ont participé, sur la vie des occupants du lieu où ce bal était donné. Loin de nous l’idée de faire une biographie de la famille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :