L’Altana ou La Vie vénitienne

In questa antica casa dei Dario
Henri de Régnier poeta di Francia
veneziamente scrisse e visse
anni 1899 e 1901

Plaque sur le mur de la Ca'Dario

« Pourquoi, dès que je respire l’air vénitien, éprouvé-je ce plaisir à vivre où les actes les plus insignifiants et les pensées les plus quotidiennes prennent une valeur particulière, un sens exceptionnel et me communiquent un bien être inaccoutumé? Pourquoi m’y sens-je si intimement adapté aux choses, si près d’elle et si à elles, en une sorte de convenance profonde? Pourquoi le son des cloches dans le ciel, le bruit d’un pas sur les dalles me font ils battre le cœur d’une certaine façon? De quelle prédisposition me vient cet accord avec tout ce qui m’entoure?« 

Le monocle teinté, le faux col empesé et la moustache tombante sont inséparables d’Henri de Régnier. Il avait le visage long, le front dégarni, et le monocle lui donnait l’air hautain et distant. Paul Morand lui trouve une « silhouette de peuplier défeuillé », comme il l’écrit dans Venises.

De 1899 à 1924, l’auteur a habité la ville au sens fort du terme : de l’altana à la Venise retrouvée, autant de stations qui l’ont distrait de ses tourments.
Ca’ Dario, Casa Zuliani, Palazzo Vendramin ai Carmini. Venise au temps des bateaux à vapeur, arpentée par une élite intellectuelle désargentée, mue par une population en haillons (dans le Castello notamment) autant que par des notables qui ont lancé la Biennale d’Art en 1895. Une Venise où les longs séjours étaient concevables (grâce à la stabilité du franc germinal dont la teneur en or reste inchangée entre 1803 et 1914, protégeant les rentiers et au coût de la vie abordable à Venise), où la « morte-saison » couvrait tous les 3/4 de l’année.
Régnier plus encore que Paul Morand a côtoyé le « Tout-Paris » littéraire rassemblé à Venise.

L'altana de la Ca'Dario

« La chambre donne sur une loggia. En bas je distingue un étroit jardin où coule une fontaine. J’écoute son doux bruit et il me semble qu’ilrépète tout bas ces mots magiques: tu es à Venise, tu es à Venise…« 

Ces moments de bonheur, Régnier les doit à deux amies : la comtesse de La Baume-Pluvinel et Mme Bulteau qui le reçoivent dans le palais Dario, à San Gregorio, un beau palais de style lombard de la fin du XVème siècle. Toutes deux sont passionnées d’art et de littérature. Elles aiment à s’entourer de brillants esprits. Régnier en est un. Paul-Jean Toulet en est un autre. On lira avec émerveillement la correspondance qu’il a entretenu avec Mme Bulteau et qu’Henri Martineau publiera au Divan. « Mme Bulteau me fait penser à ces fortes barques robustes qui remontent le Grand Canal, chargées de beaux fruits ; Mme de La Baume à ces gondoles qui glissent dans les étroits rii, mystérieuses et comme perdues », écrit-il. Que voilà une belle image vénitienne !

« Cette terrasse, ce belvédère est posé sur le toit du palais. de là je domine ses vieilles tuiles en pente et je voisine avec ses hautes cheminées dont l’une s’achève en forme de clé et dont l’autre se termine en entonnoir. Que vois je encore? un coin luisant du Grand Canal, le dôme arrondi d’une église, puis d’autres toits, d’autres cheminées, tout cela baigné dans la clarté d’une lune éblouissante, enveloppé d’un silence profond où je perçois cependant, lointain et comme sourdement rythmé, un murmure qui est une présence et que je saurai plus tard être le murmure de la mer montante sur les plages du Lido; mais ce soir, ce murmure n’est pour moi que la respiration de la magicienne endormie et le vivant soupir de sa beauté. ce soir, je ne sais qu’une chose, en cette belle nuit de septembre 1899, c’est que ce silence, ce clair de lune, ce palais, cette terrasse vénitienne que je n’appelle pas encore une altana, tout cela c’est Venise et que je suis heureux…« 

Comme si lui aussi était frappé par la malédiction qui pèse sur le palais, il doit quitter précipitamment Venise à cause de la maladie…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :