Les traces de Giacomo… le manuscrit

Il est quelqu’un dont on vous parle beaucoup à Venise, et que nous n’avons jamais évoqué. Il est vrai que tout semble avoir été dit ou écrit à son propos, et il nous semblait difficile de trouver autre chose à dire qui n’ait déjà été repris sur tous les blogs, tous les sites, tous les livres sur Venise et le Carnaval.

Que pouvions nous dire sur Giacomo Casanova que vous ne sachiez déjà ?

Quel meilleur moyen, pour nous, pour découvrir de façon plus intime le légendaire Giacomo Casanova, que de feuilleter, non sans une certaine émotion, les feuilles jaunies par le temps du véritable manuscrit original de la main même de l’écrivain. Des pages couvertes d’une délicieuse écriture fine, élégante et gracieuse, extrêmement lisible (pour notre Klod, habitué à déchiffrer les manuscrits anciens lors de ses recherches généalogiques), en français de surcroît.

Quand on parcours ces lignes empreintes de foi, il est difficile d’imaginer qu’à huit ans encore, il était un enfant illettré, et que, dès l’âge de 13 ans, il fit succomber toutes les jeunes et belles filles qu’il a croisé. Changement d’époque, changement de mœurs et de repères, les « victimes » plus ou moins consentantes de Casanova, mis à part quelques patriciennes, étaient toutes très jeunes (entre 13 et 16 ans). Aujourd’hui »hui il serait donc considéré non comme le plus génial des amants et des libertins qu’ai connu la sérénissime, mais comme un pédophile notoire et récidiviste, considéré comme un animal redoutable et pervers, que la société se serait empressée de stigmatiser et enfermer pour le restant de ses jours.

Il serait donc impossible à Giacomo Casanova de vivre de la même manière au XXIème siècle, dont Malraux prophétisait qu’il serait « spirituel » et dont on constate, qu’en fait, il devient victime du sectarisme des extrémismes religieux de toutes tendances.

Celles et ceux qui ont lu ou liront un jour « Les mémoires de Casanova de Seingalt écrit par lui-même » ignorent que toutes les édition  proviennent de celle de 1880 ; déjà largement censurée. Revenir à l’écriture originelle du vrai manuscrit est donc une chance inouïe de retrouver la véritable âme de ce séducteur tourmenté, dont l’éducation par des religieux avait fait de lui en grand croyant « en la vraie Foye, » et que l’esprit des femmes de l’époque, attirées par son charisme, entrainait constamment vers le pêché.

Dès la première ligne, nous voilà plongé dans l’Histoire, quand, en 1428 Jacobo Casanova enleva du couvent Anna Salafox le lendemain de ses vœux…

… trois cent ans plus tard, le 17 février 1724, Gaetano Casanova épouse Giovanni Maria Farussi, dite Zanetta, actrice surnommée la « Buranella » dans l’église de San Samuele.

Ils étaient les futurs parents de Giacomo, né le 2 avril 1725 d’une relation de la « Buranelle » avec le noble Michele Grimani, propriétaire d’une théâtre dans laquelle jouait Zanetta. Une plaque à l’entrée de la ruelle en rappelle le souvenir. Casanova lui même dans « L’histoire de ma vie » écrit : « La maison possédait un beau salon… et ma chambre était au troisième étage« . L’immeuble était la propriété des comtesses Savorgnan. Le père putatif, Gaetano Casanova, qui donna son nom à Giacomo mourut d’une otite purulente quand celui-ci avait seulement 8 ans.

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Manon Balletti
    Jan 18, 2011 @ 07:39:47

    Beaucoup d’inexactitudes, d’approximations, d’erreurs et de fautes d’orthographe dans ce billet … C’est agaçant !

  2. Karyn Horne
    Jan 30, 2011 @ 03:37:31

    We have no friends that is a great thing and no enemies is a quote of s review of the … Nous pouvons dire, au moins avec autant de justesse, qu’un écrivain bien connu a propos de ses petits livres, ce que nous disons les journaux n’oseraient l’imprimer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :