Claude Monet peint la Ca’Dario

Lorsqu’il arrive à Venise en 1908, Claude et Alice Monet logent au palazzo Barbaro.
C’est grâce à Alice que nous connaissons les détails de ce séjour italien. Tous les jours, elle écrit à sa fille Germaine Salerou. Cette correspondance quotidienne a été publiée en 1986 par le petit-fils de Germaine Salerou (Philippe Piguet, « Monet et Venise », éd. Herscher).

Nous avions des pigeons partout et j'en faisais une légère grimace de peur. Mais on a pris le moment où ils étaient envolés. Alice Monet, Venise, 6 octobre 1908

Les Monet arrivent à Venise par le train, le 1er octobre 1908. « C’est trop beau pour être peint ! C’est inrendable ! » s’écrie Monet, en admiration. Mais bien sûr, il relève le défi. Dès que son matériel lui est livré et que le temps le permet, le 9 octobre, le voilà à la tâche.
Sa journée est réglée par la course du soleil : à 8 heures, il est à San Giorgio Maggiore, face à la place San Marco. A 10 heures, il se rend place San Marco, en face de San Giorgio. Après déjeuner, Monet travaille sur les marches du Palazzo Barbaro. En fin de journée, Monet s’offre un moment de détente, il se promène en gondole avec Alice. Ils admirent le coucher du soleil et sont de retour à 19h.

Le Grand Canal Venise, Claude Monet 1908, huile sur toile 73 x 92 cm, Collection privée.

Monet a 68 ans quand il découvre Venise. Il est déjà allé en Italie, mais seulement sur la Riviera, à Bordighera. C’est l’invitation d’une amie anglaise, Mary Hunter, qui dispose du palais Barbaro appartenant à Mrs Curtis, sur le Grand Canal, qui le décide à se rendre dans la Sérénissime.

Le Palazzo Dario est situé à proximité du palais Barbaro, pour le peindre, il installait son chevalet, en face, au pied du Palazzo Hôtel Gritti.

Ce palais est l’un des plus beaux du Grand Canal (nous vous en reparlerons souvent, tous les 13 du mois, par exemple). Il est orné d’incrustations de marbres polychromes réalisés par des artistes venus de Lombardie. Malgré son amour des reflets dans l’eau, Monet ne pouvait pas le couper dès le premier étage comme il l’avait fait pour le palais Contarini. Il décide de laisser une part moins importante à l’eau et d’en représenter deux étages….
Il réalise ainsi une série de 4 peintures, faisant varier les lumières, les teintes et les formats mais en conservant à peu de choses près le même cadrage.

Palazzo Dario - Claude Monet 1908

Palazzo Dario - Claude Monet 1908

Palazzo Dario - Claude Monet 1908

Palazzo Dario - Claude Monet 1908

Dans les séries peintes à Venise, Claude Monet n’a pas essayé de rendre les effets de la lumière au fil des heures (comme pour la cathédrale de Rouen) mais de saisir les ambiances au fil des jours, à la même heure sur une période de quelques semaines. Les variations sont donc assez limitées ce qui explique que chaque série ne comporte que quelques exemplaires contrairement aux grandes séries précédentes.

Après les avoir accueillis pendant quinze jours, Mary Hunter est obligée de quitter Venise. Les Monet s’installent alors au Grand Hôtel Britannia, car Monet a « commencé à peindre des merveilles » sous les yeux admiratifs de sa femme. Enthousiasmé par le temps splendide, chaque jour, il met en train de nouvelles toiles.
L’emploi du temps du matin ne change pas, l’après-midi, Monet peint « dans le canal » puis de la fenêtre de sa chambre. « La vue depuis nos fenêtres est merveilleuse, on ne peut rien rêver de plus beau et c’est tout pour Monet« , raconte Alice. Les Monet apprécient le confort de l’hôtel et son « éclairage électrique vraiment magique. Monet voit ses toiles, c’est délicieux et vous ferait désirer l’avoir chez soi« . Ils feront installer l’électricité à Giverny dès leur retour.

Gondole à Venise Claude MONET 1908 Musée des Beaux-Arts de Nantes, France

Le 3 décembre, Monet peint une dernière esquisse, une gondole. Le 7 décembre, c’est le retour, après deux mois de séjour dans la cité vénitienne. Ils ne devaient jamais revenir. La santé d’Alice se dégrade peu après leur retour. Elle meurt en 1911.

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: Palazzo da Mula Morosini « Olia i Klod
  2. Rétrolien: Venise par Jean Cocteau | Olia i Klod

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

%d blogueurs aiment cette page :