La Biondina in gondoleta

La Biondina in gondoleta par Antonio Lamberti (1757-1832)
.
Un poète qui écrivait en dialecte vénitien, Antonio Lamberti (1757-1832) est connu pour la "Blonde dans la gondoleta", plus tard mis en musique par  Simon Mayr, connue et chantée à travers le monde.
.
Un poeta dialettale, Antonio Lamberti (1757-1832), è ricordato per la “Biondina in gondoleta”, musicata da Simone Mayr, conosciuta e cantata in tutto il mondo.
.
.
La Biondina in gondoleta
L'altra sera g'ho menà:
Dal piacer la povereta,
La s'ha in bota indormenzà.
La dormiva su sto brazzo,
Mi ogni tanto la svegiava,
Ma la barca che ninava
La tornava a indormenzar.

Gera in cielo mezza sconta
Fra le nuvole la luna,
Gera in calma la laguna,
Gera il vento bonazzà.
Una solo bavesela
Sventola va i so' caveli,
E faceva che dai veli
Sconto el ento fusse più.

Contemplando fisso fisso
Le fatezze del mio ben,
Quel viseto cussi slisso,
Quela boca e quel bel sen;
Me sentiva drento in peto
Una smania, un missiamento,
Una spezie de contento
Che no so come spiegar!

M'ho stufà po', finalmente,
De sto tanto so' dormir,
E g'ho fato da insolente,
No m'ho avuto da pentir;
Perchè, oh Dio, che bele cosse
Che g'ho dito, e che g'ho fato!
No, mai più tanto beato
Ai mii zorni no son stà.

 

La blondinette en gondole
L'autre soir, j'ai emmenée :
De plaisir la pauvrette
S'est aussitôt endormie.
Elle dormait sur mon bras,
Moi, je la réveillais de temps en temps,
Mais la barque qui balançait
La faisait se rendormir.

Était, dans le ciel, à demi cachée
La lune, au travers des nuages.
La lagune était calme,
Le vent était doux
Seule une très légère brise
Agitait ses cheveux
Et faisait en sorte que ses voiles
Ne masquent davantage le sein.

En contemplant fixement
Les traits de ma bien-aimée,
Ce petit visage si lisse,
Cette bouche et ce gentil sein ;
Je sentais dans ma poitrine
Une agitation, un trouble,
Une espèce de bonheur
Que je sais comment expliquer.

Finalement, j'en ai eu assez,
De son trop long sommeil,
Et j'ai fait l'insolent,
Je n'ai pas eu à le regretter,
Car, mon Dieu, que de belles choses
N'ai-je dites et n'ai-je faites !
Je n'ai jamais été aussi
Heureux de toute ma vie.

 

Tous les articles des derniers mois…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 515 autres abonnés