Exposition photos à Grenoble

Du 03 au 28 Mars, Le Centre Social des Alpins, accueillera une exposition de photos d’Arnaud Poitou sur le thème de Venise et son Carnaval.

Une trentaine de photos réalisées en majorité à Venise lors du Carnaval 2013, bien sûr, mais quelques autres à Riquewihr, Pézenas…

Arnaud Poitou

Était organisée, comme l’année dernière, à la même période, une déambulation de quelques costumé-es locaux dans le Centre les Alpins et ses environs : dans l’Annexe de la CAF, la Halte Garderie et la Ludothèque, le Foyer des Personnes Âgées, le Centre de Jour et la Bibliothèque de l’Alliance.

Exposition de photos Venise et son Carnaval

Du 3 au 28 mars 2014
Centre Social des Alpins10, rue René Lesage, Grenoble

Entrée libre

Expo photo

L’Atlantique noir de Nancy Cunard

Avec L’Atlantique noir, le musée du Quai Branly fait le portrait d’une poétesse anti-coloniale, amoureuse des noirs de Harlem à l’Afrique en passant par les Caraïbes et qui leur a donné l’occasion de parler de leurs pays, de leurs arts, de leurs traditions et de leurs histoires dans une Anthologie nègre.

"Je suis l’inconnue, l’étrangère
Hors la loi, rejetée par les règles de la vie
Fidèle à une loi unique, une logique personnelle
Qui ne se mêle à rien et refuse de s’incliner
Devant les règles générales."

L’Atlantique noir de Nancy Cunard

Mais nous vous parlons de Nancy Cunard, dans un blog qui ne parle QUE DE VENISE, un autre nom célèbre nous vient alors aussitôt à l’esprit : Louis Aragon.

Il faut remonter aux années 1920. Louis Aragon, jeune poète surréaliste sans le sou, se lie avec Jacques Doucet, élégant couturier de la Belle Époque et mécène amoureux des lettres.

De 1926 à 1928, Louis Aragon vivra avec Nancy Cunard.

Commencement : Le 10 mars 1896, Nancy Cunard naît dans un château médiéval, Nevill Holt, dans la campagne anglaise, entre un père un peu effacé, Sir Bache, héritier d’une riche famille américaine installée en Angleterre depuis le milieu du XIXe siècle, et Maud, sa mère, jeune Américaine originaire de San Francisco, fantasque et beaucoup plus extravertie, qui fait de Nevill Holt un lieu de haute mondanité et de culture. Vers 1910, Lady Cunard quitte son mari et le château pour s’installer à Londres avec sa fille. Les relations de la mère et de la fille se dégradent. Au début des années 1930, Nancy Cunard rendra même publique une lettre-pamphlet contre Maud, Le Nègre et Milady : elle y dénonce le racisme de sa génitrice. Depuis 1920-1921, la jeune femme est installée à Paris.

A partir de 1924, son appartement de l’île Saint-Louis devient un lieu des mieux fréquentés : Man Ray et William Carlos Williams, Walter Berry, Edith Wharton, Léon-Paul Fargue, Drieu la Rochelle,  la bande qui gravite autour de Jean Cocteau et celle d’André Breton, Beckett, Nijinski, Rubinstein, les Fitzgerald, et cent autres écrivains et artistes dans la famille desquels elle était entrée en publiant plusieurs recueils de poésie et en éditant elle-même les livres qui lui plaisaient.

Tristan Tzara, le fondateur de Dada devient son compagnon, René Crevel sera aussi, jusqu’à son suicide, l’un de ses proches… Le jeune Marcel Jouhandeau la décrit en "une ogresse maigre dont le long corps a la froideur envoûtante des serpents."

Aragon rencontre Nancy en 1926, à Paris, elle n’en fera qu’une bouchée. 

Coup de foudre dans un ciel d’orage.

Nancy Cunard semble beaucoup mieux maîtriser la relation que le jeune poète, qui écrit à Jacques Doucet en avril : "Je suis le prisonnier de l’amour je pense d’une façon définitive." Voyages. Dépenses. Crises. Le Paysan de Paris sort en juillet et Aragon travaille à son grand projet romanesque, La Défense de l’infini.

Nancy Cunard

Nancy Cunard fut-elle le grand amour d’Aragon?

Aragon fut-il l’homme le plus aimé de la blonde, mince, belle et irrésistible Anglaise? La concurrence fut innombrable. Aidée par sa fulgurante beauté archétype de cette époque, un célibat , surtout une ablation de l’utérus (dont  on ne sait si cela fut du à la conséquence d’une maladie vénérienne) sa position sociale, Nancy fit tourner bien des têtes et collectionna les amants. Décidait-elle de s’emparer d’un homme? Aucun ne résistait. Elle collectionna les amants comme elle collectionnait les bracelets d’ivoire dont elle avait l’habitude de couvrir ses bras.

Longiligne, un port et une grâce évidente, une coupe à la garçonne, sa vie sexuelle ne fut pas le moindre de ses talents.

Un an plus tard, dans une chambre de l’hôtel de la Puerta del Sol, il fait une tentative de suicide auprès d’elle après avoir brûlé dans la cheminée les 1 500 feuillets du manuscrit de La Défense de l’Infini (dont seul un chapitre sera sauvé, Le Con d’Irène, livre érotique où Aragon a mis beaucoup de Nancy). Mais les circonstances de cet autodafé sont plus qu’obscures, et la confession d’Aragon, comme toujours, suspecte.

Nancy, Aragon l’a aimée ou plutôt, il l’a adorée, ce qui n’est pas pareil. Dans l’adoration, l’amour cesse d’être une quête ou un mystère, c’est un joug sacré. Pour une fois, Arangon est explicite : "J’étais amoureux d’une femme extraordinairement belle. D’une femme en qui j’avais cru comme en la réalité des pierres. D’une femme que j’avais cru qui m’aimait. Je suis un chien, c’est ma façon".

Au cours de l’été suivant, Nancy organise un séjour en Italie. Avant une première étape à Venise, elle envoie une longue lettre à Janet Flannet où elle explique qu’Aragon est vraiment un garçon délicieux, "une personne douce et délicate, un compagnon idéal, mais moi, je suis toujours insupportable". Lors d’une halte Florence, Nancy tient à présenter Aragon à Norman Douglass. Les crises atteignent, à Venise, leur point culminant.

Nancy trompe Aragon avec celui qui deviendra un de ses grands amants, l’afro-américain Henry Crowder, originaire d’Atlanta, Georgie, pianiste de l’orchestre de jazz d’Eddie South, qui se produisait alors à l’hôtel Luna. Nancy est folle de jazz et de jazzmen noirs. Ce sont, pour elle, les vrais révolutionnaires, comme le seront plus tard à ses yeux les combattants de la guerre d’Espagne… Aragon ne fait pas le poids et ne supporte plus son rôle de "gigolo".

Vers la fin de la première semaine de septembre 1928, dans sa chambre de l’hôtel Danieli, Louis Aragon se gave de barbituriques. Il est sauvé de justesse une fois de plus… suicide d’opérette diront les mauvaises langues.

La vie reprend son cours. Louis Aragon rencontre le poète russe Maïakovski

Le mercredi 7 novembre 1928, Louis Aragon et Elsa Triolet se réveillent pour la première fois dans les bras l’un de l’autre. Elle se pelotonne amoureusement contre lui. Il serre dans ses bras ce minuscule corps dont il a tiré tant de plaisir. Les deux amants se regardent, encore étonnés de la passion de la nuit. Voilà douze heures, ils ne se connaissaient pas. Et maintenant, ils ont fait l’amour comme des bêtes. Elle a 32 ans, il en a 31 et c’est le début d’un mythe largement mis en scène. Les yeux d’Elsa n’effacèrent vraiment jamais la cicatrice laissée par Nancy. Elsa Triolet Elsa Triolet, reste lucide sur la nature du lien qui attache encore son compagnon à celle pour qui "toute respiration tourne à la tragédie". Elle parlera même d’une "initiation à la jalousie". Maintes pages d’Aragon garderont les traces de cette passion, dans Le Roman inachevé et dans La Mise à mort notamment.

Nancy Cunard, elle, oublie vite Aragon. Ou du moins place-t-elle sa liberté plus haut.

Nancy Cunard est morte le 16 mars 1965, dans une salle commune de l’hôpital Cochin. On l’avait ramassée dans la rue, effroyablement maigre, l’esprit en déroute.

Nancy Cunard

Bibliographie :

Nancy Cunard, de François Buot, Éditions Fayard

Aragon, la seule façon d’exister, Grasset, 1997

Aragon, un destin français, Pierre Juquin, Éditions de La Martinière

Exposition :

"L’Atlantique noir" de Nancy Cunard Negro Anthology (1931-1934), commissaire Sarah Frioux-Salgas, du 4 mars au 18 mai 2014, Mezzanine Est, Musée du Quai Branly, 222, rue de l’Université, Paris 7e. Tel. 01. 56 61 70 00

Christian Lallier expose le Carnaval de Venise

Pour celles et ceux de nos lectrices et lecteurs qui résident en Rhône-Alpes, il vous êtes nombreux, Christian Lallier, photographes connu de tous nos amateurs de Carnaval, vous propose plusieurs rendez-vous.

Nouvelle soirée photo le 23 janvier !

Tous les quatrièmes jeudi du mois, le Club Photoshop de Lyon organise une représentation d’œuvres photographiques en présence des auteurs, afin que ceux-ci puissent présenter leurs démarches artistiques.

Passionné depuis toujours par la sérénissime Cité des Doges, Christian Lallier nous fera partager sa vision particulière de l’alchimie entre Venise et les costumés du carnaval.

La séance aura lieu à la S.E.P.R (Société d’Enseignement Professionnel du Rhône), 46 Rue Professeur Rochaix 69003 Lyon, dans la salle de l’amphithéâtre Félix Rollet jeudi 23 janvier 2014, à partir de 18h30.

Ces rencontres sont gratuites et ouvertes à tous, adhérents ou non adhérents du Club Photoshop de Lyon. Pour des soucis d’organisation, merci toutefois de vous inscrire grâce à ce lien.

Puis, il exposera ses photos de Venise pendant le Carnaval, au restaurant 21 sur vin, 21 Boulevard Eugène Deruelle, 69003 Lyon, qui seront visibles en ce lieu du 31 janvier au 15 mars ,  puis du 15 mars au 15 avril à l’Artisan Cuisinier un autre restaurant de Lyon, situé 125 avenue Lacassagne,  69003  Lyon.

AFFICHE-Expo-21-SUR-VIN

Le chien photographe

Chien-photographe

Chaque costumé-e en a déjà croisé au moins un, une fois, lors d’un carnaval, à Venise ou ailleurs. Ce sont les photographes qui profitent de notre amour pour les costumes et pour le Carnaval et qui prennent les costumé-e-s pour des imbéciles heureuses et heureux.

Nous ne parlerons pas des photographes qui revendent les photos sans avoir l’autorisation du créateur du costume, ceux-là sont des délinquants, et votre seule attitude envers eux est de déposer plainte.

Le chien photographe, s’est celui, qui prends un groupe en photo et vous demande de vous éloigner car "vous gâchez son œuvre"…

Le chien photographe, s’est celui, par exemple qui vous imposera des heures de pose dont vous ne verrez jamais le résultat.

Le chien photographe, s’est celui, encore pire, qui vous fait poser ici et là, et qui, par la suite vous vendra des albums où il aura publié une photo de chaque costumé-e croisé-e, tout en vous faisant croire que vous faites une affaire, alors que vous payez cher une seule pauvre image de vous.

Le chien photographe, s’est celui qui vous emmène à San Giorgio alors que vous n’avez pas pris votre abonnement. Il paye votre passage aller sur le vaporetto avec son ticket, puis, une fois sa séance privée terminée, il vous abandonne sur l’île comme un vulgaire déchet. Vous n’avez plus comme choix que de payer 7 €uros pour le retour vers la dignité, ou risquer une forte amende avec les contrôleurs ACTV.

Le chien photographe, s’est celui qui vous accompagne tout au bout d’un ponton branlant, et qui vous y abandonne une fois qu’il a terminé, se fichant éperdument du fait que vous risquiez tomber dans la lagune par sa faute.

Le chien photographe, s’est celui qui vous envoie des photos en résolution 72 pixels, grandes comme un timbre poste.

Le chien photographe, s’est celui qui barre ses photos en travers avec son nom accompagné du logo du copyright.

Le chien photographe, s’est celui qui vous fait traverser Venise du nord au sud ou de part en part, et qui ne prends que des photos de votre masque qui pourraient avoir été prises n’importe où, juste devant chez vous par exemple.

Le chien photographe, s’est celui qui fait une belle photo de vous devant une poubelle ou un immonde graffiti.

Le chien photographe, s’est celui qui publie votre photo sur Internet avec une légende dégradante.

Le chien photographe, s’est celui dont vous avez des centaines d’autres exemples à nous raconter, car votre vécu est aussi riche que le notre.

Bref, mis bout à bout, on vous garantis que cela représente beaucoup de monde.

La solution, puisque la loi française interdit de donner les noms des chiens photographes, c’est de partager entre costumé nos informations, en toute discrétion.

Ainsi, quand vous rencontrerez un chien photographe, vous pourrez soit poser pour lui en connaissance de cause (c’est à dire sans aucun espoir), soit lui tourner le dos (après tout, votre fondement est aussi beau que votre masque), soit vous en aller vers d’autres photographes plus coopératifs.

Une Renault 4L à l’assaut de Venise

Dans la série "Les grandes idées lumineuses des propagandistes de la cause moderniste" Venise a maintes fois échappée à des dangers si redoutables qu’elle en serait irrémédiablement défigurée.

Ainsi, dans les années 1962, la société française Renault, avait suivi la Fiat qui, preuve à l’appui tentait de démontrer que Venise et circulation automobile n’étaient pas incompatibles.

Ainsi, il fut possible de voir une Renault 4L, la célèbre voiture populaire, circuler dans des lieux prétendus inaccessibles, où la populaire Fiat 500 avait renoncé à s’aventurer.

Heureusement pour nous, cette démonstration de "puissance" des ingénieurs et propagandistes français n’eût aucune suite, il ne nous reste plus que quelques photos extravagantes de la célèbre chèvre des routes dans les calli et sur les ponti de la Serenissime.

Une Renault 4L à l'assaut de Venise

Une Renault 4L à l'assaut de Venise

Une Renault 4L à l'assaut de Venise

Une Renault 4L à l'assaut de Venise

In magies du passé

Voici, aujourd’hui des images de Venise, rarissimes, qui ont ressurgi d’un passé que nous pensions perdu.

Ce sont des témoignages des balbutiements de la photographie à Venise tels que nous vous les avions déjà fait découvrir dans notre article Exploration de Venise à travers les premiers daguerréotypes.

La première image est un daguerréotype anonyme daté de 1855, qui représente le Pont du Rialto. Il est en assez mauvais état pour le moment, nous espérons qu’il pourra être restauré.

Pont du Rialto, daguerréotype anonyme de 1855

Pont du Rialto, daguerréotype anonyme de 1855

Nous avons également retrouvées deux épreuves photographiques colorisées de la porte d’entrée de l’Arsenal, prises à vingt ans d’intervalle.

Portail de l'Arsenale en 1860

Portail de l’Arsenale en 1860

Portail de l'Arsenale en 1880

Portail de l’Arsenale en 1880

Le repas des pigeons

Le repas des pigeons

Autrefois sur la piazza San Marco, selon une ancienne coutume, un employé de la mairie donnait à manger aux pigeons du grain, deux fois par jour.

C’était aussi l’occasion pour les touristes du siècle dernier de se prendre en photo sur la piazza en cocasse situation. Même des hommes illustres s’y sont essayés.

Nous avions des pigeons partout et j'en faisais une légère grimace de peur.  Mais on a pris le moment où ils étaient envolés. Alice Monet, Venise, 6 octobre 1908

Nous avions des pigeons partout et j’en faisais une légère grimace de peur. Mais on a pris le moment où ils étaient envolés. Alice Monet, Venise, 6 octobre 1908

Les publicitaires d’une célèbre marque de soda américaine, s’emparèrent de cette tradition pour faire, en 1963, un des fameux coups de pub de l’histoire contemporaine.

Les graines furent dispersées sur la place en écrivant en diagonale le nom de la fameuse marque, l’affolement des volatiles et un bon photographe, posté sur le toit du Palazzo Reale, firent le reste.

Cacacola

Mais en fait, ce concept avait déjà été inventé en 1950 par une compagnie d’assurance italienne. Les marchands yankee n’ont jamais rien inventé, on le sait bien…

… et sans vouloir être méchants, la photo de 1950 est bien plus agréable que sa copie américaine. Question de cadrage et d’objectif.

AG assurances

Plus tard, l’idée fut copiée, par une marque de vodka, en couleur, cette fois. Nous nous demandons combien ces entreprises ont payés pour avoir le privilège de nourrir les pigeons de cette façon?

Vodka

Les lois ont changé, et l’on connait aujourd’hui les dégâts que la fiente des pigeons produit sur la pierre des monuments. De nos jours il est rigoureusement interdit de donner à manger à ces oiseaux, les touristes qui s’y aventurent sont régulièrement rappelés à l’ordre par les vigiles municipaux, et risquent une amende.

Les huit filles de Pietro

Voilà une belle petite famille que nous ne manquerons pas d’aller visiter, très bientôt, lors de notre prochain séjour là-haut !

Les huit filles sont : Anna, Pierina, Humar Rosalia, Gemma, Elsa, Antonia, Maddalena Ida et la petite Maria

La famille de Pietro Polo Marus et de son épouse Humar Maria

.

… vous désirez les rencontrer vous aussi ?

Rien de plus simple, à l’entrée du cimetière de San-Michle in Isola, à Venise, demandez au gardien de vous indiquer la tombe de Pietro Polo Marus.

Cartes postales de Venise au XIXème siècle

Voici des cartes que nous avons hésité longtemps à vous montrer, car, rares, elles sont également en mauvais état. Aussi, elle ne quittent jamais leur album qui les protège désormais.

Voici donc quelques uns des trésors de nos cartes postales de Venise !

Il est possible de trouver des cartes postales comme celles-ci à la brocante du campo san Maurizio, quatre fois par an, ou sur les sites spécialisés sur Internet.

Les cartes ci-dessus ont une grande valeur, nous sommes au regret de ne pas pouvoir faire la moindre copie (mais vous pouvez toujours faire un tirage à partir de nos photos ci-dessus). Merci de votre compréhension.

Yann Arthus Bertrand et la lagune de Venise

Sur son site Internet, le célèbre photographe a déposé 2845 photos du monde que chacun peut télécharger librement pour en faire des fond d’écrans, et ce uniquement dans le cadre d’un usage privé.

Il a déposé quelques photos de Venise et sa lagune (pour accéder à la page du site correspondant cliquez sur l’image) :

La lagune de Venise, Vénétie, Italie

Vue générale de la ville de Venise, Vénétie, Italie

Maison de pêcheurs, Venise, Italie

Le Grand Canal et le Rialto, Venise, Italie

Île de Burano, Lagune de Venise, Italie

Village de pêcheurs de Pellestrina, lagune de Venise, Vénétie, Italie

L’ultime Venise. Photographies de Gotthard Schuh

Cette exposition de photos du photographe Suisse Gotthard Schuh à l’Institut des Sciences, des Lettres et des Arts de Venise présente 60 tirages originaux du dernier reportage, réalisé par le photographe, il y a exactement 50 ans, en 1963 à Venise.

Gotthard Schuh au palazzo Loredan

On y découvre une Venise démystifiée, émouvante, amusante et qui appartenait encore à ses habitants. Ce reportage traité comme « un voyage en Italie » est une version touchante de la vie à Venise dans les années 60.

Des clichés pris au vol, des sourires, des regards appuyés, des reflets sur les canaux sombres. Aucune poésie n’échappera au vieux Leica du photographe qui parcourait les calle sans relâche, traquant les émotions contenues des habitants si réservés de cette ville étrange. Des photos qui réfutent les stéréotypes. Plongez dans ces clichés qui témoignent d’une vie où le temps ne s’écoulait pas aussi vite qu’aujourd’hui. Où il était encore temps de voir, de regarder, d’apprécier, de mémoriser.

Gotthard Schuh au palazzo Loredan

Venise n’est pas la ville que l’on dépeint. Elle est encore secrète et poétique. Même si les habitants la quittent. Même si les touristes l’envahissent. Le cœur de la Venise secrète bat encore sous les Palazzi.

22 mars – 5 mai 2013

Istituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti
Palazzo Loredan
Campo San Stefano

Entrée gratuite.

Gotthard Schuh au palazzo Loredan

A photography exhibition by this Swiss author – gold medal at the international Biennale exhibition in 1957 – presenting the novel image of a Venice that is recent in time but equally far from the stereotype of our days.
They are 1963 pictures of city life shot in the streets, in shops, along the canals, offering a perception of life within a great common home, where the squares are the rooms, the streets are corridors and houses are "rooms within rooms", in a unique and surprising social and urban dimension. Perhaps this was the last of Venice…
The exhibition is accompanied by a symposium which the Veneto Institute will organise for 12 April 2013 on this theme and title

Gotthard Schuh au palazzo Loredan

Toutes les photos et vidéos du Carnaval de Venise 2013

Nous avons essayé de regrouper dans cet article tous les liens vers les galeries de photos, ou de vidéos, que nous avons reçues cette année.

Parfois, on ne nous a indiqué qu’un lien vers les photos publiées sur des réseaux sociaux, ce qui compromet grandement, pour le grand public, la possibilité de voir ces photos.

De la même manière, certaines photos publiées dans les forums sont en accès limité…

  • Nos photos, aussi bien de Klod que d’Olia sont sur Flickr dans un album : Carnaval de Venise 2013
  • Les photos que nous aimons le plus sont dans notre Best-Off !

Puis, nous vous invitons chez nos amis vénitiens ou proches de Venise :

Luca et Daniella, du site e-Venise, ont publié une galerie, presque chaque jour, en attendant leurs merveilleuses vidéos..

Carnaval de Venise 2013 par e-Venise

  • Dimanche 3 Février 2013 : les premières prises de vues d’un carnaval qui promet d’être aussi beau, sinon plus, que les précédents, à en juger par la beauté des costumes… sur les Zatterre.
  • Lundi 4 Février 2013 : ce carnaval de Venise 2013 sera sans doute encore plus beau que les précédents avec des costumes et masques où l’originalité, la beauté et… le travail de ces passionnés est véritablement impressionnant, devant l’Arsenale.
  • Mardi 5 Février 2013 : la suite des photos devant l’Arsenale, San Zacharia, San Giorgio…
  • Mercredi 6 Février 2013 : San Giorgio Maggiore.
  • Jeudi 7 Février 2013 : San Zacharia et San Giorgio.
  • Dimanche 10 Février 2013 : devant l’Arsenale et à San Zacharia.
  • Lundi 11 Février 2013 : de nouveaux costumés à San Zacharia et à San Giorgio.
  • Mardi 12 Février 2013 : Merci à tous ces superbes costumés qui ont eu la gentillesse de poser pour nous lors de ce carnaval, sans eux et leurs efforts pour réaliser ces magnifiques costumes, pendant souvent plusieurs mois de travail, le carnaval de Venise n’aurait pas cette beauté unique et magique.

Leur vidéo du carnaval 2013 :

Venice Carnival 2013 – Carnevale Venezia – Karneval Venedig – Carnaval Venecia

Panasonic GH2 Nostalgic -2 0 0 -1 Driftwood Sedna Q20 24i/s 1/100s – Voigtlander 17.5mm f/0.95 + Heliopan vario ND – Handheld – Mercalli 2.0 – P.Pro 5.5 – Twixtor – FilmConvert
Cinematography & Editing : Luca and Daniela Carton e-venise.com
Music: Miika Warsell / Aural Night "Hug Me" – "Coda" jamendo.com/en/artist/360566/aural-night

Les moments forts du carnaval de Venise 2013, par Alain Hamon sur son blog : Destination Venise, et sur sa page Facebook, un autre bel album.

Carnaval 2013, quelques images… par Lorenzo dans TraMeZziniMag

Les images de Fausto, du blog Alloggi Barbaria : Foto Carnevale Venezia 2013

Et puis les nombreux articles du blog de Catherine Dheli Cat, nous avons bien aimé L’Orientale (1 et 2) les animaux du Carnaval (peut-être parce que nous avons une belle collection de cani mascherati) et bien d’autres carnets sur Venise, mais, allez donc savoir pourquoi…

… nous avons un faible particulier pour ce bel article ! Merci Catherine !

Il y a aussi les photos de Levia Carmina, dans sa galerie

Photo Bostjan Pulko

Vous pouvez également participer au Contest fotografico Carnevale di Venezia 2013 de Venezia Eventi : Voir les photos déjà déposées.

Un autre concours avait lieu sur le journal Venezia Today.

Dans la quotidien vénitien La Nuova di Venezia : Venezia, il carnevale 2013 calle per calle avec les photos des lecteurs

Vous pouvez également visiter les photos prises par les touristes et postées sur les forums.

Sur les forums russes : Карнавал в Венеции 2013 (фотоотчет) ; Карнавал в Венеции ; Крышесносительный карнавал – солнце и метель ; Венецианский карррнавал ;

Sur les forums allemands : Venezia Bilder & Fotos ; Karneval in Venedig ;

Paul, un russe voyageur, vous régale d’une série d’article avec beaucoup de photos nocturnes : Карнавал продолжается – теперь в Венеции… ; ИТАЛИЯ. Ночная Венеция. ч.1 ; ИТАЛИЯ. Ночная Венеция. ч.2 ; ИТАЛИЯ. Венеция. Бродилка по городу 1 ; ИТАЛИЯ. Венеция. Бродилка по городу 2 ; ИТАЛИЯ. Венеция. только Маски

***

Et puis, les nombreux photographes, ou les costumés, qui ont posté des photos sur le Carnaval de Venise :

Carnaval à Venise, samedi 1er février 2013

Adriana Pisk, sur Facebook

Adriano Tresin & Susy Carimati

Alain Boussac

Alain Guillemet

Alain Trinckvel, sur Facebook

Alan Clements

Alessandro Maria Fabrizio

Alex & Irina

Alexandra Karcher, deux albums sur Facebook : Partie I et Partie II

Alfredo Bertone, sur Facebook

Ana Maria Chitoiu Galerie 1 et Galerie 2

AnnaTeresa Melis sur Facebook

Anke Schirocki

Arina & Igor Ostrovska, sur Facebook

Armando Valeriani

Arnaud Poitou

Attilio Bruni, sur Facebook (Le fotografie fatte a me dai miei Amici e con i miei Amici in questo stranamente strano Carnevale 2013…)

Bianca Celot

Bianca Vianotti

Bostjan Pulko, sur Facebook et sur P-Base

Brigitta Barkóczi, sur Facebook

Claire Juchet

Claudio Pizzichini

Cleo

Chiara Ester

Christina Lau, sur Facebook

Christine Gil, sur Facebook

Corinne & Alain Warnier, sur Facebook et sur leur site : Venise 2013

Daniele Martinello

Danielle Massart, sur Facebook

Davide Carbonne

Dominic Jacob

Dominique Fabre, sur Facebook

Eloïse Masset, sur Facebook

Ekkehart Böhm, sur Facebook

Étienne Polet

Évelyne Chrétien, sur Facebook

Évelyne Scherer, sur Facebook

Éveline et Philippe Baume

Fabrizio Zuccarato, sur Facebook

François Vilette

Francesco Ferrarini, sur Facebook

Franck Chopinet voir aussi ses photos en 3D et son site personnel

Gianni Ceroni, sur Facebook

Gilbert Jottrand

Hannes Rada

Harald Langenfeld

Horst Huck, sur Facebook

Hubert Guyon

Jean-Luc Lambert

Jean-Yves Juguet

Josef Pfisterer

Julien Beytrison, sur Facebook

Kalle Immonen

Karin Uphal, sur Facebook

Kerry Lunt

Laure Jacquemin, sur Facebook

Loriz

Luc Morel, sur Facebook

Luca Donninelli

Luciano Bianconi, sur Facebook

Magic Hour Travelscapes

Marc Lavalette & Géraldine Lemoine

Marc P.

Marco Dian, sur Facebook

Mariacristina Balla

Marielle Rizzi, sur Facebook

Marina Palpati

Mark Bishop London

Marmotta (M. Koemeter)

Massimo Malvestio sur Facebook

Mattia Bianchi

Max Malka

Melinda Isachsen, sur Facebook

Michael Scherer sur Facebook et sa vidéo

Michel Bouisseren, sur Facebook

Michel De Cock

Michel James

Mike Jakes

Nhaelle de France, sur Facebook

Novita Chondro Beytrison, sur Facebook

Paolo B.

Pascal Bénard (voir aussi son blog)

Patrizio Pi

Ravo Randria

Reinhold Krossa, sur Facebook

Robert Oustric

Roberta Maistrello, sur Facebook

Roberto Fusconi, sur Facebook

Roberto Sitti

Rughy

Sandro Storari

Shadow13777

Silvano Candeo, sur Facebook

Silvia Ferrando, sur Facebook

Stefania Grasso, sur Facebook

Stefano Maule, sur Facebook

Stefano Solmi, sur Facebook

Thierry Liard, puis, également ici pour les costumes historiques

Thomas Steck, sur Facebook

U. Knüppe

Ursula Kuprat (également sur Facebook)

Valeriani Armando

Valerio Perrini, sur Facebook (et revoir toutes ses photos sur son site)

Vincenzo Vaccarino, sur Facebook

Walter Ahlfeld, sur Facebook

Willy Tschanz (Edwinleo)

.

.

.

.

.

.

Previous Older Entries

Tous les articles des derniers mois…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 467 followers