Le candidat parfait pour Venise ?

Le candidat parfait pour Venise

Alors que Venise se prépare à choisir un nouveau maire (mais on ne sait pas quand, puisque la date prévue initialement en mars 2015 à été repoussée sine-die, peut-être en mai, mais…) Rete Venezia a fait un sondage pour découvrir qui pourrait être le candidat idéal pour la mairie de Venise.

Les 662 réponses valides provenaient pour 63 % d’hommes et pour 37 % de femmes, et, si 81 % des réponses sont le fait de personnes entre 26 et 65 ans, la plus grosse représentation est comprise entre 46 et 55 ans.

Sur l’âge du candidat.

Une large majorité préfère un candidat de moins de 50 ans (61 %).

Marco Stradiotto, père de la carte Imob, enfant chéri du PD,

Sur le sexe du candidat.

Le sexe du candidat n’a aucune importance dans 71 % des réponses (18 % préfèrent un homme, 11 % préfèrent une femme). Le vote des femmes est assez équilibré : 47 d’entre elles préfèrent une femme, 42 un homme.

Renato Brunetta né le 26 mai 1950 à Venise

Sur la résidence du candidat.

Il faut savoir, pour bien comprendre la question, que le maire de Venise est aussi le magistrat de Mestre. Si la majorité souhaitent un maire qui habite Venise ou Mestre, qu’il soit insulaire ou de terre ferme n’est pas un argument de poids.

Gianluca Trabucco

Sur l’expérience politique du candidat.

Une écrasante majorité (67 %) souhaite voir un visage nouveau en politique, soit que le candidat soit un parfait inconnu en politique (35 %), soit que, membre d’un parti, il n’ai jamais été conseiller municipal (32 %). C’est bien le syndrome du Mose, les vénitiens ne veulent plus d’un de ces politiques corrompus qui phagocytent la vie politique depuis plus de 30 ans.

Monsignor Dino Pistolato

Comment les candidats doivent-ils être choisis.

Les vénitiens souhaitent, dans une large majorité, présider au choix des candidats qui représenteront les partis traditionnels. Pour cela, ils ne veulent pas de candidats désignés par les parti, ou pire, parachutés depuis Rome, mais que des primaires ouvertes soient proposées à chaque vénitien.

A propos du patrimoine du candidat.

Il doit être connu dès l’annonce de la candidature pour 65 % des vénitiens, et en cas d’élection seulement pour 14 %.

68° Mostra del cinema di Venezia

Frais de campagne.

En cette période d’austérité, 76 % des vénitiens souhaitent que les candidats ne puissent pas dépenser plus de 50.000 €uros lors de cette campagne électorale pour conquérir la ville de Venise.

Venezia, 01/09/2012 - Inaugurazione d ella mostra la voce delle immagini Palazzo Grassi -

Transparence des dépenses de campagne.

Les vénitiens exigent une transparence totale, y compris au cours de la campagne, sur les dépenses engagées par chaque candidat. Marqués par l’expérience de la campagne du parti démocrate et le scandale du Mose qui a corrompu des politiques avec l’argent public, ils sont devenus extrêmement prudents désormais.

Franca Coin

Le Candidat et son Conseil Municipal.

Une partie des vénitiens veulent savoir, deux semaines avant le vote, avec quelle équipe le candidat pense gouverner la ville. En effet, on vote pour un candidat et non une liste, et c’est ensuite le jeu des alliances qui donne lieu à des tractations qui sont souvent source de monnaie d’échanges entre factions et cliques. Cela au lieu de savoir qui seront les hommes et les femmes qui accompagneront le maire pour mettre en œuvre son programme.

Venezia, 09/02/2011. Cesare De Michelis, Marsilio Editori.

Quelles priorités pour Venise ?

  • Sécurité 67 %
  • Relance de la production (industrie, artisanat et commerce) 64 %
  • Réorganisation de la machine administrative 59 %
  • Gestion du tourisme 59 %
  • Encourager les résidents à s’installer dans Venise 53 %
  • Santé et bien-être 44 %
  • Remise à plat de la participation de la ville dans le Casino municipal 33 %
  • Aménagement du territoire 30 %
  • Requalification de la zone pétrochimique de Marghera 24 %
  • Sport 15 %
  • Accessibilité 14 %
  • Développement du Quadrante di Tessera 8 %

 melochiede

 

Restauration des appartements de l’Empereur

Le Comité Français pour la sauvegarde de Venise continue l’effort de restauration du Palais Royal. De nouvelles salles, faisant partie des appartements de l’Empereur, ont été restaurées et seront prochainement ouvertes au public.

Lorsque Napoléon, proclamé roi d’Italie en 1805, vint en visite officielle à Venise en novembre-décembre 1807, il prit en moins de 10 jours un ensemble de décisions parmi lesquelles la création d’un plan d’urbanisme, d’un port franc, de vastes jardins, d’une commission des sites, d’institutions administratives et culturelles, consacrant Venise comme seconde ville du royaume d’Italie. Au cœur de la Cité, place Saint-Marc, entre les Procuraties Vecchie et les Procuraties Nuove, face à la basilique de Saint-Marc, le Palais Royal de Venise, « l’Aile Napoléonienne », fut édifié en six ans, sous la responsabilité du vice-roi Eugène de Beauharnais.

Après le départ des Français en 1814, le décorateur du palais, Giuseppe Borsato, peintre ornemaniste qui participa aussi à la décoration de la Fenice, poursuit son oeuvre au service des Habsbourgs qui occupent le « palais impérial » pendant un demi-siècle. Dans les années 1920, les Savoie qui ont succédé aux Autrichiens en 1866, cèdent le Palais à l’Etat. Une partie est alors confiée à la ville de Venise qui y installe les collections consacrées à l’histoire de la Cité des Doges réunies à la fin de la République par le patricien et abbé Teodoro Correr, d’où le nom de Musée Correr pris depuis 1922 par un ensemble de salles de l’Aile Napoléonienne et des Procuraties Nouvelles.

Une vingtaine d’autres pièces, elles aussi richement décorées en style néo-classique, sont attribuées à différentes administrations qui y installent des bureaux. Ces pièces, qui ont beaucoup souffert d’une utilisation inadéquate, sont aujourd’hui progressivement libérées sous l’impulsion des restaurations entreprises par le Comité Français pour la Sauvegarde de Venise ; un accord signé en 2006 entre le Domaine et la Ville prévoit leur rattachement au Musée Correr et leur ouverture permanente au public : ainsi renaîtra le Palais Royal de Venise, accessible pour la première fois à tous.

Déjà il est possible de comparer avant et après restauration, et, ainsi d’apprécier le travail qui à été accomplis, dans le bureau de l’Empereur avant sa restauration :

Bureau de l'Empereur avant restauration

Plafond du cabinet de travail de l'Empereur avant restauration

Et ces derniers jours, une fois les travaux de restauration terminés et la plus grande partie de ses meubles mis en place :

Le bureau de l'Empereur après restauration

Le bureau de l'Empereur après restauration

Le bureau de l'Empereur après restauration

La même comparaison est désormais possible avec le salon des audiences :

salon-des-audiences-de-lempereur-2

salon-des-audiences-empereur

… nous vous en reparlerons très bientôt !

Candidats de Venise

Avec déjà près de 150 candidat-e-s déjà déclarés pour se disputer la place à la mairie de Venise, on ne peut pas dire que le poste n’est pas convoité, mais par contre, les motivations semblent pour le moins obscures pour certain-e-s. La politique à Venise a toujours été, et reste un jeu diplomatique subtil et très particulier. Les prochaines élections, après le scandale du Mose, semblent encore plus complexes dans un environnement tendu et délétère, les prochains mois s’annoncent plutôt tempétueux dans la lagune, donc…

Venise

Nous n’avons aucune intention de chercher à comprendre, encore moins de vous expliquer ce qui, pour le moment, nous semble un imbroglio que Carlo Goldoni aurait particulièrement apprécié.

La campagne n’a, officiellement pas encore commencé, même si l’effervescence règne à Venise depuis la démission de Giorgio Orsoni après son arrestation pour corruption et détournement de fonds.

Le super préfet qui détiens actuellement tous les pouvoirs de maire, adjoints, conseil municipal, ne semble pas pressé de laisser sa place à un élu du peuple souverain, et aucune date n’a encore été avancée par le gouvernement pour des possibles élections.

Patty Bravo-02

Nicoletta Strambelli, connue sous le nom de scène Patty Pravo est née le 9 avril 1948 à Venise. Elle a étudié au Conservatoire de musique Benedetto Marcello. Elle a bénéficié d’une formation de pianiste, et se destinait à devenir chef d’orchestre. À l’âge de quinze ans elle part vivre à Londres puis à Rome où elle commence sa carrière comme chanteuse dans le Piper Club dont, chanteuse à scandale, elle est devenue l’égérie sous le nom de La ragazza del Piper. A plus de soixante ans, elle se produit toujours sur scène et sa carrière s’étend sur plus de quatre décennies.

Elle semble, désormais avoir d’autres ambitions, liées à sa ville natale, et a été la cent-quarante-deuxième à se déclarer candidate pour le prochaine campagne électorale, pour devenir maire de Venise.

« Sono felice di tentare la corsa a sindaca di Roma, cioè Milan.. Venezia, la mia città natale che mi fa girar come se fosse una pensiero stupenzzzzzzzzzzzz » a-t’elle déclaré à la presse. Son programme sera établi par Mogol et Gianni Bella « Je ferai changer la cité pour que vous ne soyez pas obligés de changer pour elle. Laissez-vous aller, faites-moi rêver et dites moi que vous voulez voter…« 

Patty Bravo-01

Peut être que, pour véritablement sauver Venise, il faudrait un magicien. C’est en tout cas ce que doit penser Aldo Savoldello, plus connu comme le Mago Silvan, serait né à Venise le 18 mai 1937.

Aldo Savoldello

Silvan, qui sort à peine d’un problème, une mauvaise histoire au Casino de Malte dans le numéro de la femme coupée en deux, a une grande envie de revanche. Il s’est mis a espérer qu’un coup de baguette magique le mènerait tout droit à la Ca’ Farseti, le palais sur le Grand Canal siège de la Mairie de Venise. Pour désorienter les électeurs de centre gauche et centre droit, il a initié la formation de trois listes civiques, Sim Sala et Bim.

Pour le moment, son programme ainsi que son âge véritable ont été tenus secrets, seuls ses fans sont invités à voter pour Silvan Simsalasindaco.

Vittoria Risi - Maraine de VeniceLand

Photo : Alloggi Barbaria a Castello

Tiziana Zennaro est née à Pelestrina le 3 novembre 1978. Elle est plus connue sous son pseudonyme d’artiste, Vittoria Risi, car c’est une actrice de films érotiques que vous avez déjà croisée dans notre blog, soit à l’occasion de sa participations aux actions de l’association Venessia contre la transformation de Venise en Veniceland, soit pour la promotion des ouvrages de notre ami Claudio dell’Orso.

Dell'Orso con la pornostar Vittoria Risi alla presentazione del libro a Ca' Vendramin-Calergi nel novembre scorso.

La Risi a répondu avec enthousiasme et chaleur à la proposition du vice commissario Pomponio et de Federico dalla Poppa, et son slogan de campagne sera « Caresser entre les générations« . Elle veut conquérir sa ville natale pour y apporter le bonheur, et construire, avec ses amis, un programme qui combinera la rigidité nécessaire avec de grandes ouvertures. Quand on lui demande quelle est sa place dans l’échiquier politique, elle réponds ‘’Non sto né a destra né a sinistra, al limite in mezzo’’… dans ses projets, la valorisation du pont des soupirs et de celui des Calatrans, du campo Santa Maria Formosa et de l’ospedale SS. Giovani e Paolo, ainsi que de l’infirmerie polyvalente.

Coup de Théâtre à la Fenice

Le 22 novembre était inaugurée la saison lyrique 2014-2015 du Gran Teatro La Fenice, à Venise, en présence de tout le gratin local, édiles corrompues mises en cause dans l’affaire du Mose inclues, pour une représentation de l’opéra de Verdi Simon Boccanegra, étaient présent, Paolo Costa, ancien maire et président de l’autorité portuaire, Adriano Panatta ancien champion de tennis, etc.

Coup de théâtre à la Fenice - 000

Coup de théâtre à la Fenice - 000a

Mais à peine la dernière note de musique de la première partie avait-elle retenti, que les personnalité présentes, parmi les plus influentes dans la lagune, eurent la surprise d’une pluie de tracs colorés avec un texte qui leur mettait en mémoire quelles sont les véritables priorités des résidents vénitiens aujourd’hui.

Coup de théâtre à la Fenice - 004

Cette action spectaculaire nous a fait penser au canular du théâtre Goldoni, quand, le 12 mars 1945, les patriotes du Groupe Garibaldi avaient pris en otage les nazis et les fascistes italiens qui eurent également droit à une pluie de tracs.

Image extraite du film Senso

Cette scène à plus tard été reprise dans le film Senso… (mais nous vous reparlerons de tout cela dans des articles, déjà rédigés, qui seront publiés l’an prochain).

Voici le texte qui était imprimé sur les tracs lancés le 22 novembre à La Fenice :

Coup de théâtre à la Fenice - 007

DIAMO UN FUTURO A VENEZIA:

una città meravigliosa e unica al mondo, fatta a misura d’uomo e che tale vuole restare!

BASTA alberghi in questa Città! Basta cambi di destinazione d’uso a suon di mazzette!

Basta con la spoliazione culturale e identitaria della città d’acqua!

CHIEDIAMO: CASE, SCUOLE E SERVIZI PER I RESIDENTI. ARIA PULITA per i nostri polmoni e per i nostri figli in quella che, essendo una città pedonale, dovrebbe essere al riparo dai problemi di inquinamento tipici delle grandi città.

PROPONIAMO: il blocco dei cambi di destinazione d’uso nei sestieri a vocazione residenziale; incentivi e agevolazioni per chi vive e lavora nella città d’acqua; limiti dimensionali alle grandi navi autorizzate ad entrare in laguna. ESIGIAMO che gli introiti della tassa di soggiorno riscossa a Venezia vengano utilizzati per gli scopi previsti dalla normativa che l’ha istituita, con precedenza assoluta ai servizi pubblici locali.

DICIAMO: NO allo scavo del Contorta, SÌ alla cantieristica minore, alle attività artigianali, ai negozi di prossimità, SÌ al diritto di votare un referendum per ridefinire i confini comunali e riavvicinare i cittadini alle Istituzioni che dovrebbero rappresentarne le esigenze specifiche, a Venezia come a Mestre. Autonomia amministrativa e Statuto Speciale, per liberarci dalle troppe incrostazioni e dai conflitti di interesse che hanno ingessato queste due città.

25 Aprile: LIBERIAMO le energie vive di VENEZIA.

Coup de théâtre à la Fenice - 003

DONNONS UN AVENIR A VENISE

Une ville merveilleuse unique au monde, construite à l’échelle humaine et qui veut le rester.

ASSEZ d’hôtels dans la ville ! Nous en avons assez que l’usage des bâtiments change au gré des pots de vins.

Assez avec la dépossession et l’identité culturelle de a ville d’eau !

NOUS DEMANDONS : DES MAISONS, DES ÉCOLES ET DES SERVICES AUX RÉSIDENTS. UN AIR PUR pour nos poumons et pour nos enfants dans ce qui est, avant tout une ville piétonne, et qui doit être protégée contre les problèmes de pollution typiques des autres grandes villes.

NOUS PROPOSONS : le blocage des changements de destination de l’usage des quartiers à vocation résidentielle, des incitations et subventions pour ceux qui vivent et travaillent dans la ville d’eau. La limitation de la taille des navires autorisés à entrer dans la lagune.

NOUS EXIGEONS que les recettes des taxes se séjour prélevées à Venise soient utilisées aux fins prévues par la loi qui les ont créées, avec priorité absolue aux services publics locaux.

NOUS DISONS NON au creusement du canal Contorta. OUI à la construction navale mineure, aux activités artisanales, aux commerces de proximité, OUI au droit de se prononcer par référendum pour redéfinir les limites communales et rapprocher les gens des institutions qui devraient représenter leurs besoins spécifiques. L’autonomie administrative et le statut spécial pour libérer Venise et Mestre, baisser les impôts et libérer les deux villes de trop de conflits d’intérêts divergents.

25 aprile : LIBÉRONS les énergies vives de Venise.

Coup de théâtre à la Fenice - 002

Le Gruppo 25 aprile est une plate-forme civique qui agit pour Venise et sa lagune, qui compte dans ses rangs l’avocat Marco Gasparinetti.

Comme vous pouvez le voir, les préoccupations des vénitiens sont loin des roulettes des trolleys dont nous vous avons parlé il y a deux jours. Nous avons appris entre-temps que les tallons hauts étaient aussi dans le collimateur de capitano di mar, pour les mêmes motifs : bruit et dégradations. Donc, touristes et vénitiens, devraient, pour plaire au gouvernement, aller en chaussons dans les calli humides, en tirant des brouettes dont les roues seraient gonflées à l’air… nous attendons la suite des aventure de ce gavroche de la lagune avec un vif intérêt, ceci d’autant plus que le message des vénitiens semble être bien arrivé en mains propres.

Coup de théâtre à la Fenice - 006

Message bien reçu, mais fin de non recevoir si l’on en croit les déclarations faites dans la presse locale. Le préfet Zappalorto, commissaire du gouvernement dans la ville de Venise montre ainsi combien il est ouvert au dialogue.

Colpo di scena 2

Colpo di scena 1

Colpo di scena 3

Les membres du commando du Groupe 25 aprile remercient également les travailleurs du théâtre et la police pour leur patience et l’équité dont ils ont fait preuve dans l’identification des auteurs d’un geste, pourtant fait avec respect.

Coup de théâtre à la Fenice - 001

Si la police voulait les noms de ces patriotes, ils suffisait de nous les demander, les voici : Alfa, Altana, Bravo, Barena, Bricola, Cocàl, Dolfin, Freccia, Manin, Panama et Zane.

Coup de théâtre à la Fenice - 005

Ci dessous, quelques photos pour illustrer les véritables préoccupations des vénitiens :

Coup de théâtre à la Fenice - 101

Coup de théâtre à la Fenice - 100

Coup de théâtre à la Fenice - 102

Vittorio Zappalorto déclare la guerre aux trolleys

Venezia trolley

Si vous ne connaissez pas encore Vittorio Zappalorto : c’est le commissaire extraordinaire (une sorte de préfet spécial), nommé par Matteo Renzi pour remplacer le maitre Giorgio Orsoni et son Conseil municipal depuis leur démission après le scandale du Mose.

Un fonctionnaire nommé par le pouvoir, et aux ordres du gouvernement, chargé de veiller sur Venise et sa lagune en attendant d’hypothétiques élections qui permettraient aux vénitiens de choisir leurs édiles au suffrage universel.

Vittorio Zappalorto cumule dont tous les pouvoirs, comme si Venise était de nouveau occupée par un dictateur.

Désireux de sauver Venise des dangers qui la menacent, le commissaire spécial prends des décisions, qui sont donc sans appel.

Certes, il n’a rien décidé contre les marchands ambulants abusifs qui vendent des contrefaçons jusque devant les boutiques de luxe, et entravent la circulation sur les ponts de Venise.

Certes, il n’a rien décidé à propos du passage des grands paquebots de croisières dans le bassin de San Marco, malgré les injonctions de la Cour de Justice Européenne qui a récemment condamnée le gouvernement italien à ce sujet.

Non, le danger le plus grand et le plus immédiat pour Venise, ce sont les valises des touristes !

Opération Trolleys

En réalité, tout à commencé avec la mise en cause de la façon dont à été construit le pont de la Constitution (connu sous le sobriquet de Ponte di Calatrava, du nom de l’architecte catalan qui l’a conçu). Ce pont, qui relie la piazzale Roma à la gare santa Lucia, a déjà coûté une fortune en entretien, car les marches de verre sont régulièrement endommagées par les roulettes des touristes, qui sont pratiquement les seuls à l’emprunter. Comme la conception du pont fait l’objet d’une enquête judiciaire, tenter de faire porter la faute sur les touristes est une option facile pour l’État italien.

Donc, à compter du mois de mai 2015, l’utilisation de valises à roulettes sera interdite à Venise.

Seuls seront autorisés les chariots et autres trolleys munis de roues gonflées à l’air. Cela vaut pour tout ce qui circule sur roulettes dans Venise, les entreprises locales devront se mettre en conformité avec la loi locale d’ici là.

Toutefois, les résidents seraient exemptés : les vénitiens pourraient donc pouvoir aller faire leur courses avec leurs chariots, les mamans pourront utiliser les poussettes et landaus, et les enfants continuer à jouer avec les patinettes. Les anciens ne devraient pas risquer d’amendes à cause de leurs déambulateurs …

Des amendes de 100 à 500 €uros.

Officiellement, c’est pour lutter contre le bruit agaçant des roulettes de valises qui empêchent les vénitiens de dormir jour et nuit. C’est aussi pour lutter contre les dégâts causés par les valises des touristes sur les pierres d’Istrie qui forment les pavés des calli, ou les marches et contremarches des ponts. « L’obiettivo e’ di evitare che gli urti continui rompano i “masegni”, le maxi mattonelle in pietra d’Istria su cui si cammina in centro storico, e i ponti che solcano i canali. » 

Les vénitiens sont les premiers à railler cette décision qui est loin d’être leur priorité : grandi navi et moto ondoso font plus de dégâts que les valises des millions de touristes. Et leur quotidien est perturbé par beaucoup d’autres bruits plus gênants que celui des roulettes.

OPERAZIONE TROLLEY

Ma si tratta di cervelli funzionanti a bio-massa o di una sapiente e voluta simulazione di follia, concertata ad arte, per distogliere l’attenzione da temi importanti che coinvolgono il passato, il presente ed il futuro della nostra città tipo:

(s)bilancio comunale – 68 mln di euro
mose
casinò
gestione delle società municipalizzate,
mancata organizzazione logistica Expo2015
grandi navi
porto
aereoporto
città metropolitana.

Forse, e non so quanto la formula dubitativa sia accordabile, a Ca’Farsetti più di qualcuno deve ancora comprendere che il vento fra non molto gira….

Ai veneziani invece, gira da un bel po’.

Quo Libero et le trolley ennemi de Venise

Les touristes qui viennent avec des valises, sont ceux qui séjournent plusieurs jours à Venise, et s’ils doivent prendre le risque d’une amende faute d’avoir trouvé une valise à roues gonflables qui n’existe pas, ils choisiront tout simplement une autre destination moins compliquée où ils ne risqueront pas de se faire racketter par les autorités locales. Déjà, des hôtels ont confirmé avoir enregistré des annulations de réservations à partir du mois de mai, dès l’annonce de cette nouvelle loi. Les touristes qui dépensent leurs devises dans la cité lagunaire pourraient être moins nombreux à choisir cette destination.

Cette loi locale, favorise donc les touristes d’un jour, ceux qui arrivent le matin par train, sac à dos remplis de boissons, s’enivrent dans la ville, urinent n’importe où et font les pires bêtises et repartent ivres le soir s’ils en sont encore capables.

Cette loi local va faire le bonheur et la fortune des mafias roumaines et pakistanaises qui pullulent déjà en ville. En effet, les porteurs de valises illégaux étaient, jusqu’à présent surtout implantés autour de la gare Santa Lucia. Si les touristes doivent porter leurs bagages, on verra inévitablement ces porteurs clandestins pulluler dans toute la ville et harceler les touristes partout où ils seront. Le nombre d’arrivées de clandestins ayant explosé ces derniers mois, Venise deviendra un probable lieu privilégié pour qu’ils s’y établissent.

Trop Trolley

Les vigiles et les policiers qui peinaient déjà à faire respecter la loi sur le seul pont de la Constitution où cette règle est appliquable depuis longtemps (ainsi que l’interdiction de fumer, les talons hauts, etc..) se demandent comment il pourront verbaliser tous les touristes qui circulent chaque jour dans Venise, et surtout, s’ils auront un quota de PV à distribuer chaque jour, pour renflouer les caisses de la ville ?

 Évidemment, les partis les plus radicaux les conservateurs se frottent les mains à Venise. ceux qui souhaiteraient que la lagune devienne une réserve d’indigènes tenus à l’écart des dangereux étrangers se frottent les mains : Giovanni Furlanetto au nom du groupe extrémiste « Prima el Veneto » a décerné les palmes du courage politique au préfet du gouvernement « Ci voleva un commissario per fare gli interessi dei veneziani e di una citta’ che e’ patrimonio dell’umanita’. La precedente amministrazione non ha saputo affrontare il problema, abbandonando Venezia a una veloce ed inevitabile usura. Chi entra in citta’ deve sapere che sta visitando non solo la citta’ piu’ bella del mondo ma anche la piu’ delicata – conclude -. Ogni angolo e’ storia e va tutelato, quindi anche i ponti e i ‘semplici’ masegni.« 

Sur les réseaux sociaux, ce sont plus les railleries et les images détournées qui priment.

Les trolleys volants

Des livres sur Venise pour Noël

Noël approche et si vous ne savez pas encore quels cadeaux vous pouvez (nous) faire, voici quelques livres parus ces derniers mois, que nous avons sélectionnés pour que vous pensiez à les offrir autour de vous…

Vivre à Venise

Cet ouvrage, dirigé par Toto Bergamo Rossi, en collaboration avec Emanuela Notarbartolo di Sciara, propose un voyage à travers les sestieri du centre historique de la République vénitienne : San Marco, Cannaregio, San Polo, Santa Croce, Castello, Dorsoduro. A la fois beau livre et guide historique, il permet de découvrir les trésors cachés de la ville, accessibles à tous mais trop souvent oubliés, ou récemment restaurés, et encore peu connus. Ce grand format richement illustré par les photographies de Jean-François Jaussaud, remarquable photographe français spécialisé dans l’architecture et le design, présente des images inédites et exclusivement réalisées pour cet ouvrage entre juin et décembre 2013. L’auteur, qui a activement pris part à la campagne photographique en sélectionnant les différents sites et sujets traités, propose un parcours destiné à mettre en avant les nombreuses institutions culturelles de la ville, chaque quartier étant introduit par un chapitre dédié à ses trésors. Faisant suite au récit original de James Ivory intitulé « Ma Venise », dans lequel le célèbre metteur en scène américain raconte ses séjours dans la cité lacustre des années 1950 à nos jours, les textes accompagnant cette iconographie, riches de nombreux renseignements historiques, décrivent les différents monuments et demeures. Grâce à la connaissance du terrain de Toto Bergamo Rossi – directeur de la Fondazione Venetian Heritage et expert en restauration – et à la sensibilité du photographe, ces chefs d’oeuvre cachés dans les musées, les églises et certains bâtiments publics sont enfin accessibles aux lecteurs. Cette sélection attentive des plus beaux intérieurs historiques ou contemporains de la ville, pour la plupart inconnus, dresse à travers les photographies de ces lieux inédits le portrait des arts décoratifs vénitiens et révèle de nouvelles perspectives sur la ville.

Vivre à Venise

  • Éditeur : Actes Sud Éditions (1 octobre 2014)
  • ISBN-10: 2330036868
  • ISBN-13: 978-2330036867

 

Flâneries vénitiennes pour rêveurs attentifs

Ce livre s adresse à ceux qui, le nez dans leur guide, passeraient à côté des trésors cachés de la Sérénissime. A travers les dédales de ruelles peu fréquentés, il est une invitation à se perdre sans jamais vraiment y parvenir : un antiguide. Loin des sentiers battus, Pierre Schuster propose onze flâneries pour (re)découvrir Venise.

Flâneries vénitiennes pour rêveurs attentifs

  • Éditeur : Éditions L’Harmattan (18 mars 2014)
  • ISBN-10: 2343029466
  • ISBN-13: 978-2343029467

 

Glossaire curieux de Venise

Ce glossaire parcourt Venise de Acqua alta à La mort à Venise, en passant par Tiepolo, la construction, l’histoire, la gastronomie et quelques bonnes adresses, l’industrie du verre, la lagune, etc. La lecture de cette cinquantaine de courts articles permet de se faire une bonne idée de la singularité de la Sérinissime. Il est le complément indispensable des Flâneries vénitiennes pour rêveurs attentifs.

Glossaire curieux de Venise

  • Éditeur : Éditions L’Harmattan (6 mars 2014)
  • ISBN-10: 2343030839
  • ISBN-13: 978-2343030838

Venise, démons et merveilles

Capitale de l’imaginaire, théâtre d’ombres de l’inconscient occidental, Venise tend à devenir l’ultime réserve de fantômes de l’Europe du XXIe siècle. C’est la plus fabuleuse des machines à rêver.
Loin des gondoliers langoureux et des lunes de miel, la Sérénissime dissimule son vrai visage, nocturne et rayonnant. L’eau du Grand Canal éprouve la nostalgie des voiliers remontant son cours, chargés d’épices et d’hérésies. Partout, l’invisible affleure et capture en émerveillant.
Les chats du palais Bovolo nous précèdent dans cette chasse aux trésors en compagnie de Galilée, Giordano Bruno et tant d’alchimistes guettés par l’Inquisition. Nous croisons la fée Mélusine sous les traits de la reine de Chypre Caterina Cornaro, et Sara Copia Sullam, la poétesse du Ghetto. Que de sublimes nudités caressées par Titien, l’Arétin, Casanova, Baffo l’obscène, Ange Goudar, « l’espion chinois » débridé, et Corto Maltese, le marin à la boucle d’oreille.
Le voyage se poursuit hors de la lagune : de Padoue au lac de Garde, de Ravenne à Ferrare et Trieste, à travers une Vénétie éblouissante où Rilke dialogue avec Giorgione.

Venise, démons et merveilles

  • Éditeur : Écriture (5 février 2014)
  • ISBN-10: 2359051431
  • ISBN-13: 978-2359051438

 

La septième nuit de Venise

Venise, hiver 1727. Une invention destinée à révolutionner la navigation et à redonner à la ville son lustre d’antan est l’objet de toutes les convoitises ; elle est aussi à l’origine d’actions les plus noires, comme le sordide assassinat d’un brillant scientifique espagnol dont le cadavre a été retrouvé dans une des ruelles de la ville… Pour mener l’enquête et protéger la précieuse trouvaille, deux personnages atypiques : Zorzi Baffo, membre de la Quarantia criminale, auteur à ses heures de contes érotiques, et son adjoint, un certain Carlo Goldoni, passionné de théâtre et futur génie de la comédie italienne. Mais tandis que la Sérénissime, craignant de tomber entre les mains d’une puissance étrangère, redouble d’insouciance et sombre dans l’excès au rythme d’un carnaval propice à tous les vices, l’assassin continue de sévir… S’inspirant de la jeunesse trépidante de Carlo Goldoni, Thierry Maugenest, auteur notamment de Venise-net, révèle une Venise insolite, voluptueuse et inquiétante : celle des tripots, des délateurs et des intriguants, à laquelle Baffo et Goldoni donnent chair de manière réjouissante.

La septième nuit de Venise

  • Éditeur : Éditions Albin Michel (2 avril 2014)
  • ISBN-10: 2226256121
  • ISBN-13: 978-2226256126

La prisonnière de Venise

A Venise, en 1328, le bonheur est-il possible pour Giulia, une belle et noble orpheline élevée par une tante tyrannique, lorsqu’elle tombe amoureuse d’un jeune marchand, Samuel, d’origine juive ? Et, de surcroît, lorsqu’elle découvre qu’elle attend un enfant ? Et un avenir heureux est-il encore possible pour Nicoleta, jeune fille du peuple qui, violée un soir alors qu’elle rentre chez elle, devient enceinte ? Les deux femmes vont accoucher dans le secret le plus absolu – l’une de jumeaux, l’autre d’un garçon – et devront abandonner leurs enfants, confiés à des familles adoptives. La loi du temps, impitoyable, n’admet pas le scandale… Giulia entre au couvent, Nicoleta quitte Venise pour devenir apprentie chez un couturier. En suivant le destin de ces jeunes femmes appartenant à des milieux sociaux si différents, Valeria Montaldi nous entraîne dans d’extraordinaires aventures. Car toutes deux vont connaître des vies mouvementées, mais n’oublieront jamais ces enfants qu’elles n’ont pu entourer de leur affection. Vingt ans plus tard, un destin providentiel va les mettre en présence et les jeter dans une intrigue palpitante. La vérité finira-t-elle par triompher ? Vivre à Venise, à l’époque, c’est aussi risquer la mort dans un terrible tremblement de terre, un raz de marée meurtrier, des accidents dont on sort estropié, une effroyable épidémie de peste qui décime la population. Mais l’amour est plus fort que la mort. Et les visages lumineux de Giulia et de Nicoleta rayonnent sur ce magnifique roman aux rebondissements incessants.

La prisonnière de Venise

  • Éditeur : Pygmalion (7 mai 2014)
  • ISBN-10: 2756411167
  • ISBN-13: 978-2756411163

 

Une année à Venise

Je suis allée À Venise car je voulais vivre comme je l’entendais.
J’y suis allée car Venise sombrait, comme moi, et que sombrer dans une ville comme New York, où tout le monde ne pense qu’à s’élever, m’était devenu insupportable.
Quand, lors d’un dîner dans un restaurant sans âme du Village, j’ai annoncé mon projet de m’installer un an à Venise pour ma thèse, mes amis ont balayé l’idée d’un revers de main : «Comment peux-tu avoir envie de vivre dans un musée ? Il n’y a rien à faire à Venise ! Il n’y a que des touristes, des fresques et des canaux putrides !» m’ont-ils répondu pour y avoir flâné une semaine. «On ne peut même pas y acheter du pain, on n’y trouve que des masques et du verre de Murano !» Venise ne comptait pas pour eux. Ils ne songeaient qu’au prochain événement à la mode, qu’à la sempiternelle nouvelle vodka, la nouvelle émission de téléréalité, le dernier article du magazine New York sur les hedge funds les plus audacieux, les plus jolies maisons de campagne ou les meilleurs chirurgiens esthétiques. Je suis allée à Venise car je voulais m’éloigner de leur bulle.
Tu es une fille comblée, me disait-on. Tu ne mesures pas ta chance. Alors je suis allée à Venise. Pour mesurer mon bonheur. Pour me perdre, pour me trouver, pour être moi-même.

À l’université, je me suis spécialisée dans l’étude des incunables, j’ai suivi un cours sur l’histoire de l’édition. Les livres viennent de Venise. J’y suis partie pour écrire un livre sur les livres.
Charles ne songe qu’à éditer des livres, des livres qui, pense-t-il, feront sa fortune, des livres sur des gourous et des rock stars, des hommes politiques et des people. Moi, je suis partie à Venise pour étudier des livres si précieux que les musées les acquièrent pour les restaurer et les protéger. Des livres qui ont traversé les siècles, et dont la valeur ne tient pas seulement à leur contenu, mais aussi à l’art et au labeur qui ont présidé à leur naissance. Des livres qui nous disent d’où nous venons.

Une année à Venise

  • Éditeur : POCKET (3 juillet 2014)
  • ISBN-10: 2266237926
  • ISBN-13: 978-2266237925

L’Inconnu du grand canal

Qui est ce cadavre défiguré qui flottait dans le canal ?

Aucun élément d’identification possible, si ce n’est une chaussure, pas de signalement de disparition dans la région de Venise.

Le mystère semble bien épais pour le commissaire Brunetti. Mais, il en est sûr, ce visage ne lui est pas inconnu. C’est l’irremplaçable Mlle Elettra qui l’aide à retrouver la mémoire : l’homme avait été filmé lors des manifestations des agriculteurs, à l’automne. La piste est fragile, mais elle permet au commissaire Brunetti et à l’inspecteur Vianello de remonter jusqu’à un abattoir situé sur le continent, à Mestre, où règnent le chantage et la corruption.

Après s’être révolté contre les pratiques frauduleuses du milieu bancaire et indigné contre des actions irresponsables pour l’environnement, Brunetti se retrouve plongé dans les scandales de l’industrie de la viande et confronté à des questions éthiques, notamment sur le droit des animaux, qui l’ébranlent profondément. La ville que Brunetti aime tant ne sera désormais pour lui plus tout à fait la même…

L’Inconnu du grand canal (Beastly Things) de Donna Leon, publié en 2012 dans sa version originale en anglais, est le vingt-et-unième roman de la série mettant en scène le personnage du commissaire Guido Brunetti. Il n’a pas encore été adapté à l’écran dans le cadre de la série télévisée allemande.

  • Broché: 312 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (1 octobre 2014)
  • Collection : Suspense Crime
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2702155960
  • ISBN-13: 978-2702155967

L'inconnu du Grand Canal

 

Une église de Venise menacée par un incendie

Piero Pazzi est un vénitien attentif à sa ville, à son riche patrimoine et qui se souvient des catastrophes du passé.

Chiesa di San Lio di Venezia. - 001

En passant sur le Campo San Lio, Pierro Pazzi a remarqué la présence d’une baraque de chantier adossée au mur de l’église par l’entreprise Orseolo Restauri srl. Cette baraque est utilisée pour entreposer la matériel nécessaire à la réfection du toit de l’hôtel Canada et d’autre copropriétés voisines. Parmi les matériaux stockés, il y a de nombreuses planches de volige.

Or, selon Pierro Pazzi, cette situation contraste avec les règles les plus élémentaires de la prévention des incendies, surtout dans une ville aussi fragile que Venise. Or, il faut se souvenir que ce sont des circonstances similaires qui ont permis l’incendie qui, à l’abe du 4 mai 2010 a éclaté dans une baraque de chantier adossée à l’église de Santa Maria dei derelitti (Ospedaletto) détruisant la peinture L’annonciation et la visitation de la Vierge d’Antonio Molinari, endommageant d’autres chefs d’œuvres d’une inestimable valeur.

Chiesa dell'Ospedaletto après l'incendie du 4 mai 2010 © photo Fausto Maroder

Chiesa dell’Ospedaletto après l’incendie du 4 mai 2010 © photo Fausto Maroder

Dans l’église San Lio, à proximité de la cabane de chantier qui constitue une menace pour ce monument, se trouve un autel avec un retable figurant Saint Jacques, qui est une œuvre du Titien. Remarquable également, l’orgue de chœur du XVIIème siècle, recouverte de peintures et de parements de bois précieux.

Chiesa di San Lio : l'autel du Titien à droite, et l'orgue sur la gauche de la fenêtre

Chiesa di San Lio : l’autel du Titien à droite, et l’orgue sur la gauche de la fenêtre

Chiesa di San Lio di Venezia. - 011

Nous reproduisons ci-dessous la lettre que Pierro Pazzi a envoyée aux autorités responsables de Venise. Lettre que nous ne traduisons pas, puisque le texte ci-dessus et une résumé de son contenu.

All’ Attenzione
Della Soprintendenza dei Monumenti di Venezia
Del Comando Polizia Municipale
Del Comando Vigili del Fuoco e Ufficio Prevenzione Incendi
Del Nucleo dei Carabinieri per la Tutela Patrimonio Artistico
Dell’ Ufficio Promozione e Conservazione dei Beni Culturali Ecclesiastici
Del Titolare Hotel Canada
Della Ditta Orseolo Restauri
Della Ditta Boscolo Bielo Ivano
Del quotidiano Il Gazzettino
Del quotidiano La Nuova Venezia

ESPOSTO
PERICOLO DI INCENDIO PER LA CHIESA DI SAN LIO

Questa mattina passando in Campo San Lio mi sono accorto che addossato alla facciata della chiesa, a sinistra dell’ingresso principale e’ stato costruita una una baracca di cantiere contenente materiale per il rifacimento del tetto dell’Hotel Canada e altri condomini.
Tra i materiali ivi deposti si intravvedono anche molte assi di legno.
Questa situazione che contrasta con le più elementari regole di prevenzione degli incendi, in una città così fragile particolare come la nostra ricorda molto le circostanze che hanno dato luogo all’incendio scoppiato all’alba del 4 Maggio 2010 quando da un analoga baracca di cantiere si sono sviluppate le fiamme, poi divampate all’interno della Chiesa di Santa Maria dei derelitti (Ospedaletto) distruggendo il dipinto “Annunciazione e Visitazione della Vergine” di Antonio Molinari danneggiando altre opere contenute all’interno di quel tempio.
E’ impensabile quindi, che nonostante vi siano dei precedenti, si agisca con leggerezza e superficialità, o forse più appropriatamente con incompentenza e irresponsabilità negli odierni lavori di rifacimento del tetto in oggetto.
Considerando oltretutto che all’interno della Chiesa di San Lio, in prossimità della finestra sottostante al cantiere, vi è un altare con una pala raffigurante San Giacomo opera del Tiziano, oltre alla pregevole cantoria settecentesca dell’organo ricoperta di dipinti e ai numerosi dossali lignei sottostanti, si ritiene che sia demenziale l’allestimento di simile baracca del cantiere addossata al muro della chiesa suddetta.
Il presente esposto indirizzato, corredato dalle allegate immagini, si invia a tutte le realtà coinvolte nell’autorizzazione, nella vigilanza, nella committenza e nell’esecuzione dei lavori in oggetto affinchè nel più breve tempo possibile rimuovano detta baracca di cantiere al fine di scongiurare immeritate sciagure per il patrimonio storico ed artistico della nostra città.
Con osservanza e confidando in una pronta e ragionevole soluzione

Piero Pazzi

Chiesa di San Lio di Venezia. - 002

Chiesa di San Lio di Venezia. - 003

Accident de navigation sur le canale de la Giudecca

Vendredi, un vaporetto de la compagnie ACTV qui assurait la liaison sur la ligne 4.2 est entré en collision peu avant 16 heures avec une barge au niveau de l’arrêt Palanca, sur le canal de la Giudecca.

Motoscafo Actv contro chiatta - 000

Sur la barge étaient stockées des palines pour un chantier de renouvellement qui est actuellement en cours, et le vaporetto est allé s’encastrer dans ces pieux.

Plusieurs de ces bricoles (de gros pieux servant à la délimitation des canaux, mais également, dans ce cas, à l’amarrage des embarcations) ont défoncé la cabine du motoscafo 275 où se trouvaient une trentaine de passagers.

12 personnes ont été prises en charges par les vigili del fuoco, dont sept blessés qui ont nécessité d’être conduit dans les hôpitaux de Mestre ou de Venise. La victime avec le traumatisme le plus grave est une femme de 54 ans, de Venise, qui souffre de contusions à l’avant-bras et d’un plaie profonde. Elle a subis des radios pour vérifier qu’il n’y avait aucune fracture.

Motoscafo Actv contro chiatta - 007

Motoscafo Actv contro chiatta - 009

Motoscafo Actv contro chiatta - 001

Motoscafo Actv contro chiatta - 002

Motoscafo Actv contro chiatta - 003

Motoscafo Actv contro chiatta - 005

Motoscafo Actv contro chiatta - 006

Motoscafo Actv contro chiatta - 004

Motoscafo Actv contro chiatta - 009

Motoscafo Actv contro chiatta - 009a

Cet accident qui aurait pu se solder par un véritable carnage, serait dû, d’après les premières conclusions des autorités portuaires qui enquêtent en partenariat avec les pompiers, à une panne de l’inverseur des moteurs (qui permet de stopper le bateau).

La fermata Palanca est restée plusieurs heures indisponible et la navigation a été déviée, tout est redevenu dans l’ordre dans la soirée.

Incidente vaporetto:'bricola' ha sfondato cabina passeggeri

Incidente vaporetto:'bricola' ha sfondato cabina passeggeri

ACTV a publié le communique suivant :

« Actv spa, società del trasporto pubblico locale di Venezia: “In merito all’incidente avvenuto oggi alla fermata Palanca (Giudecca) Actv esprime innanzitutto il proprio sgomento e dispiacere per l’accaduto e vicinanza alle persone rimaste ferite. Actv ha inviato immediatamente sul luogo i propri responsabili e funzionari per le prime rilevazioni. La dinamica dell’incidente è ancora al vaglio e non è possibile al momento stabilire con certezza cause e responsabilità, tutte le ipotesi saranno considerate e attentamente analizzate. L’imbarcazione e il pontone che stava eseguendo i lavori sono attualmente posti sotto sequestro e a disposizione delle autorità competenti per ogni accertamento”.

(ACTV SpA, société de transport public de Venise : En ce qui concerne l’incident qui a eu lieu aujourd’hui à Palanca (Giudecca) ACTV exprime d’abord sa consternation et ses regreta pour l’incident et sa proximité avec les personnes blessées. ACTV a immédiatement envoyé immédiatement sur place ses responsables et les fonctionnaires pour les premières enquêtes. La dynamique de l’accident est toujours à l’étude et il est actuellement impossible de déterminer avec certitude les causes et les responsabilités, toutes les hypothèses seront étudiées et analysées avec soin. Le bateau et le ponton qui était servait aux travaux sont actuellement en fourrière à la disposition des autorités compétentes pour les besoins de l’enquête).

Les images filmées par Marta Canino sont impressionnantes :

Nous avons également obtenues quelques photos réalisées par les Vigili del Fuoco, pour les besoins de l’enquête, et qui vous permettront de mieux comprendre l’accident (le résultat, pas les causes).

Pour les vénitiens, habitués à polémiquer sur tout et tous, la cause de l’accident est évidente : c’est la vétusté des bateaux de la compagnie de navigation qui est à la source de ce qui aurait pu être un drame.

Incidente vaporetto:'bricola' ha sfondato cabina passeggeri

Motoscafo Actv contro chiatta - 014

Motoscafo Actv contro chiatta - 013

Motoscafo Actv contro chiatta - 012

Motoscafo Actv contro chiatta - 011

Motoscafo Actv contro chiatta - 010

Corto Maltese, le retour

Non seulement le marin romantique imaginé par Hugo Pratt va faire son retour en BD en octobre 2015. Mais toutes ses aventures vont bientôt être rééditées dans une édition spéciale à tirage limité à paraître à la mi-novembre.

Corto Maltese

Près de vingt ans après la mort de Hugo Pratt, c’est sous la plume du tandem espagnol Juan Días Canales (scénario) et Ruben Pellejero (dessin) que Corto Maltese va reprendre la mer pour de nouvelles aventures.

En attendant le mois d’octobre 2015, Le Figaro propose une édition de luxe des douze récits contant les aventures du marin romantique créé par Hugo Pratt en 1967. Ce coffret spécial à tirage limité présente l’intégrale chronologique en couleur.

Voilà l’occasion de (re)découvrir ce fameux marin romantique né il y a maintenant 47 ans. En relisant l’intégralité de ses aventures, on comprend mieux pourquoi Corto Maltese ressemble à Ulysse. Pour s’épanouir, il a besoin d’être emporté par le souffle et les embruns homériques de nouvelles histoires. Ses aventures, aujourd’hui encore, restent aussi fascinantes que son mystérieux créateur, l’Italien Hugo Pratt.

Hugo Pratt

Paré du charme insolent de l’éternelle adolescence, mi-Rimbaud, mi-Bowie, Corto Maltese a pris place dans notre imaginaire auprès du Billy Bud de Melville et du colonel Lawrence immortalisé par Peter O’Toole. On l’imagine au septième ciel des héros de bandes dessinées, indifférent au tapage des stars du monde des comics, perdu dans une rêverie prolongeant celle de son créateur, l’un et l’autre désormais aussi légendaires… Corto est né en 1887 à Malte d’un père irlandais et marin et d’une Gitane de Séville ayant servi de modèle à Ingres. Le pedigree de Pratt est presque aussi cosmopolite, né d’un père vénitien et d’une mère espagnole éprise d’occultisme et de cartomancie. Mais il semblerait que le père littéraire d’Hugo Pratt soit un romancier quelque peu oublié de nos jours, irlandais et grand voyageur, nommé Henry De Vere Stacpoole. Son roman Le Lagon bleu, naguère porté à l’écran, n’égale pas celui intitulé La Baie des songes, qui a, semble-t-il, inspiré au dessinateur l’un des premiers récits mettant en scène Corto, La Lagune des beaux songes.

Corto Maltese

Ce que l’on découvrira finalement, entre les lignes des sept volumes de cette belle édition, c’est surtout qu’à travers les péripéties de son héros, Hugo Pratt aura passé sa vie à raconter la vérité… comme si c’était un mensonge.

L’UNESCO menace Venise

La menace brandie à Doha par l’UNESCO a été confirmée par Philippe Pypaert, représentant en Europe de l’organisation internationale.

Navio gigante MSC Divina invade a pequena cidade de Veneza e revolta os italianos

« Escludere le navi incompatibili con la laguna. E fermare le opere irreversibili che potrebbero danneggiare seriamente la conservazione del sito » (interdisez l’accès aux navires non compatibles avec la lagune et arrêtez les travaux dont les conséquences irréversibles seront gravement dommageable à la conservation du site), tels ont été ses propos à l’Istituto veneto di Scienze Lettere à l’occasion d’une conférence sur le thème Governare le acque, salvaguardia e gestione della laguna.

Si d’ici 2016, le gouvernement n’a pas pris les mesures propres à protéger Venise et sa lagune des dangers de la navigation touristique de masse, alors, l’UNESCO retirera Venise de sa liste des sites protégés au titre du patrimoine de l’humanité.

S’il n’a fait aucune référence directe au canale Contorta, et aux grands projets portés par Paolo Costa pour le port de Venise, le message est on ne peut plus clair : « I nuovi interventi devono essere concepiti in nuova logica di sostenibilità. Non si può procedere per comparti separati in modo illogico » développement durable, tourisme, pollution, développement des vagues, hausse du niveau des eaux doivent être appréhendé de façon systémique et globale. « Sarebbe auspicabile interrompere al più presto il tour delle grandi navi nei canali di Venezia, senza aspettare il primo gennaio 2015, perché si corre il rischio di entrare in una zona pericolosa di attenzione per l’Unesco, che può portare a decisioni ancora più gravi. » 

Lors de cette même conférence,  Luigi D’Alpaos, de l’Istituto di Idraulica dell’Università di Padova a expliqué « … il faut changer de méthode, comparer les positions scientifiques et ne pas se contenter d’études confiées à des amis, sans vraiment se pencher sur les conséquences des travaux envisagés. » Là encore, la référence au canale Contorta et au scandale politico-financier qui entoure déjà ce projet est on ne peut plus claire.

Le président de l’Istituto veneto, Gian Antonio Danieli, a soutenu le fait que « Abbiamo deciso di accendere i riflettori su questo allarme lanciato dall’Unesco per confrontare le posizioni scientifiche. Venezia è minacciata oggi più che mai da interventi irreversibili. »

Personne n’a étudié ce sui se passe au passage d’un grand paquebot dans un canal de la lagune. Les vagues, en apparence sont petites, mais l’impact sur le fond est terrible, soulevant les sédiments et transformant la circulation hydraulique sur l’ensemble de la lagune.

Katia Basili, représentante du programme de l’UNESCO pour Venise a assuré que la politique, plus respectueuse de l’environnement du gouvernement sera évaluée sans complaisance. En février 2015, un audit sera mené.

Giovanni Puglisi, président de la commission nationale italienne pour l’UNESCO, a enfoncé le clou encore plus, affirmant que l’organisation internationale a délivré un carton rouge comme prémisse à l’annulation de la liste des villes inscrites au patrimoine mondial. « Questo è il primo campanello d’allarme che l’Unesco lancia, c’è ancora un lungo iter, ma visto che il cammino è lungo tanto quanto l’Italia è sorda, è chiaro che bisogna pensare immediatamente a delle soluzioni. Mi rendo conto che c’è un problema economico dietro la presenza delle navi a Venezia, che riguarda sia la città stessa sia le grandi società di navigazione; ma c’è un problema molto più serio di tutela del patrimonio, oltre che dell’ecosistema; credo quindi sia necessario sedersi tutti intorno a un tavolo: società di navigazione, ministero dei Beni Culturali e autorità competenti territoriali, per trovare delle soluzioni alternative di valorizzazione dei territori, in modo tale che ciò che si perde con il mancato ingresso a Venezia, lo si possa guadagnare attraverso anche altre mete. »

Si l’Italie reste sourde aux menaces de l’UNESCO, il est clair que nous devrons penser immédiatement à des solutions, en comprenant que cela induira des conséquences économiques importantes.

Navio gigante MSC Divina invade a pequena cidade de Veneza e revolta os italianos

Russie palladienne

11

RUSSIA PALLADIANA
Palladio e la Russia
dal Barocco al Modernismo

Du 27 septembre au 10 novembre 2014
Museo Correr, Venezia

Russia Palladina - affiche

Le manuscrit de la première traduction en russe, attribuée au prince Dolgoroukov, du fameux Traité sur l’architecture par Andrea Palladio (publié à Venise en 1570), porte la date de 1699 et depuis lors, le grand architecte italien est devenu un point de référence, même dans le pays des Tsars.

091

L’exposition « Russie palladienne. Palladio et la Russie du baroque au modernisme » est organisée par le ministère de la Culture de la Fédération de Russie dans le cadre des célébrations officielles de l’Année du Tourisme Russie-Italie 2014.

01

Le choix des responsables a été de focaliser l’exposition sur l’influence que le travail du maître légendaire de la fin de la Renaissance a eu sur l’histoire de l’architecture russe et les raisons profondes dans le rôle qu’Andrea Palladio a exercé dans l’histoire de l’architecture.

10

En effet, il est universellement reconnu comme le personnage qui a le plus influencé l’art de la construction dans le monde.

02

En Russie, le nom d’Andrea Palladio a toujours eu une importance particulière, non seulement en raison de l’excellence de la Renaissance italienne, mais aussi en tant que la principale source d’inspiration pour la conception architecturale du pays, ainsi que d’un modèle pour la formation de la conscience et la vie de tous les jours.

04

Pour prendre un exemple familier, le phénomène culturel de la construction des maisons de campagne typiquement russes, trouve aussi son inspiration dans les travaux de Palladio.

08

L’exposition, entièrement nouvelle dans son contenu, s’appuie sur les résultats scientifiques publiés dans le catalogue, mais aussi sur une scénographie, permettant pour la première fois de suivre l’histoire, maintenant tricentenaire, de Palladio en Russie au travers d’un nombre important d’œuvres et de documents inconnu du grand public, provenant des fonds des musées les plus prestigieux et des archives en Russie.

06

Previous Older Entries

Tous les articles des derniers mois…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 578 autres abonnés