Concerts à Venise

  • Nous publierons, le 2 mars, notre article indiquant les liens vers toutes les photos et toutes les vidéos du Carnaval de Venise 2013.
  • C’est un des articles les plus vus tout au long de l’année, et même des années plus tard. Ne manquez pas de nous faire parvenir, avant cette date le lien vers la page où vous posterez vos photos du carnaval, afin d’être vus par les milliers de lecteurs de notre blog, chaque année.

Le Carnaval de Venise 2013 à été l’occasion pour certains membres du Forum Venezia de se retrouver « en vrai », dans la Sérénissime.

Nous avions réussi à organiser une visite privée, en costumes, du palazzetto Bru-Zane, Centre de Musique Romantique Française.

Dans les jardins du palazzetto Bru-Zane, centre de musique romantique française.

A la découverte de cet endroit merveilleux, s’est ajoutée le plaisir d’avoir cet ancien casino pour nous, exclusivement, pendant une heure, et de profiter d’une visite commentée, en français, en compagnie d’Alessandra, collaboratrice du centre et notre contact privilégié depuis plusieurs années.

Nous avons eu aussi la chance de découvrir des espaces qui ne sont pas inclus dans les visites ordinaires pour le grand public.

Visite privée du palazzetto Bru-Zane

Visite privée du palazzetto Bru-Zane

Une visite que vous pourrez découvrir complètement et en photos sur le forum : Les membres du forum au palazzetto Bru-Zane

Le Centre de Musique Romantique Française proposait également tout un programme de concerts, pendant le carnaval qui correspondait à son festival « Le Salon Romantique ».

Nous avons assisté, avec bonheur à celui du 5 février. Visiblement, Chantal Santon, la soprano, et Clémentine Margaire, la mezzo-soprano, ont pris du plaisir à préparer ce programme, et nous ont communiqué cet enthousiasme.
Au pianoforte, Emmanuel Olivier a réussi l’accompagnement, cet exercice si délicat, qui semblait être la troisième voix du chant dans les œuvres interprétées.

La soirée a débutée par le duo de la Mandragore, dans Jean de Nivelle de Léo Delibes, puis, plus méconnue, un passage de La Religieuse, du riche Théodore Gouvy.
Ensuite, un bref et savoureux moment dû à Emmanuel Chabrier, Le Roi malgré lui. Enfin, l’air d’Hélène, tiré du Chevalier Jean, de Victorin Joncières, clôturait cette première partie.

En seconde partie de cet éclectique concert, des airs plus connus : le duo de Nicola Vaccai de Roméo et Juliette, avec une Juliette, supposée morte qui revient d’outre tombe parmi les vivants, passage magique où la voix venue depuis la loge semblait vraiment surgir de l’au delà…
Puis les Pêcheurs de perles de Georges Bizet, avant La Grande-Duchesse de Gérolstein, de Jacques Offenbach, chanté avec tant de malice que le public riait. Deux airs qui m’ont rappelé mon enfance, car mes parents les entonnaient souvent.
Puis, pour terminer, c’est avec Léo Delibes et son si célèbre Lakmé (merci la publicité et la télévision), que, dans le duo de Lakmé et Malika les deux interprètes assistés à merveille par leur génial complice nous ont émus.

Concert au centre de Musique Romantique Française

Dimanche, c’est au palazzo Contarini della porta di ferro que nous avons assisté au concert donné par le groupe Arte Mandoline Ensemble.

Nous étions invités à assister au concert en costumes, moment rare, partagé avec les musiciens qui redécouvrent des instruments typiques des régions d’Italie. Les musiciens :

Juan-Carlos Muñoz, mandoline
Mari Fe Pavón, mandoline
Alla Tolkacheva, mandoline, mandole
Manuel Muñoz, guitare baroque, archiluth
Jean-Daniel Haro, violone, viole de gambe
Jean-Christophe Leclère, claveciniste et organiste

… ont enchanté leur public par leur virtuosité et nous avons succombé à ces sonorités chaudes et singulièrement charnelles.

Le Collectif Cordis & Organo présente un concert mandoline et instruments à cordes dans le magnifique Palazzo Contarini della Porta di Ferro à Venise.

Mercredi 13, nous étions invités pour deux concerts, donnés pour un public trié parmi la bonne société vénitienne.

L’Associazione Richard Wagner di Venezia, en collaboration avec la ville de Venise et la Fondazione Giorgio Cini, nous proposait un « Omaggio a Richard Wagner« .

Uri Caine, pianiste américain, proposait, sous le titre « Wagner… Verdi e Venezia » des variations et improvisations sur les musiques de R. Wagner et de G. Verdi.

Nous avons beau savoir que ces deux génies sont morts, à Venise, il y a plus de cent ans, c’est toujours gênant, pour nous, de voir assassiner leurs œuvres sous le prétexte d’un hommage. Wagner et Verdi façon Jazz new-yorkais, désolés, mais cette musique de piano bar nous reste encore en travers de la gorge.

Nous retiendrons le plaisir de nous retrouver, en compagnie de vénitiens, dans la belle salle degli Arazzi, aux merveilleuses tapisseries.

Uri Caine - Omaggio a Richard Wagner

Uri Caine - Omaggio a Richard Wagner

Uri Caine - Omaggio a Richard Wagner

Puis, de traverser le monastère et le grand cloître de San Giorgio Maggiore à une heure où rares sont les touristes qui peuvent y avoir accès, qui plus est, le cloître était encore sous la neige.

Isola di San Giorgio Maggiore

Isola di San Giorgio Maggiore

Puis, ensuite, nous avons retrouvé le maire de Venise, Giorgio Orsoni, pour la seconde fois de la journée, pour le délicieux concert des cendres en l’église Santa Maria della Pietà.

Ce concert, organisé par la Fondazione Ugo e Olga Levi et l’Institut Provincial pour l’Enfance réunissait un public nombreux, spécialement invité.

L’orchestre de chambre « Lorenzo da Ponte », dirigé par Roberto Zarpellon, et le chœur de chambre Reale Corte Armonica « Caterina Cornaro » ont interprété pour nous les chants de la passion au travers l’esprit romantique et le culte de l’antique.

Les solistes étaient :

  • Paola De Longhi, contralto
  • Matteo Mezzaro, ténor
  • Abramo Rosalen, basse

au programme :

Antonio Buzzolla ; Miserere in Si minore a trois voix concertantes.

Johannes Brahms ; Begräbnisgesang, op 13, chant funèbre sur un texte de Michael Weiße

Giovanni Pierluigi da Palestrina ; Stabat Mater en rev. à Richard Wagner.

Felix Mendelssohn-Bartholdy ; Te Deum en Re majeur.

Concerto per le Sacre Ceneri

Encore une fois, c’était aussi une occasion de contempler cette église, bien trop souvent fermée, où Vivaldi savait transformer de pauvres filles bancales en anges, dont les voix faisaient l’admiration de l’Europe entière.

Santa Maria della Pietà

Santa Maria della Pietà

Santa Maria della Pietà

Santa Maria della Pietà

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. marie40
    fév 19, 2013 @ 08:42:00

    Un grand merci pour les deux RV au Pallazetto Bru-Zane. Ce fut un vrai plaisir de vous y retrouver, de découvrir ces compositeurs, d’admirer les voix des deux artistes et le jeu du pianiste.

    Répondre

  2. Clavel Françoise
    mar 14, 2013 @ 12:02:58

    Superbes photos, je vais revenir à Venise en Février 2014, et j’aimerais savoir comment connaitre les endroits où l’on peut écouter des concerts, participer aux visites avec votre association ?
    cordialement Françoise

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 578 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :