Cardinalis pervertunt – 5 – Les cuisses des nymphes émues

Pervers, félon et doté de tous les vices, notre Cardinalis Pervertunt ne pouvait laisser passer à sa portée le moindre jupon sans qu’il ne souhaitât qu’il devienne sa proie.

Beau parleur et séducteur infatigable, il obligeait celles qui lui résistaient, soit par la ruse soit, si la belle se refusait tout de même, par la force.

Nous l’avons déjà dit, le cardinal était un expert dans la manipulation des idées et des esprits. Il était un des précurseurs de ce que certains aujourd’hui considère comme une science : l’art de manipuler les foules et de leur faire faire son bon vouloir. Dans l’intimité, ce genre de pratique relevait pratiquement de l’illusionnisme, ses proies étaient comme sous hypnose.

Il arriva que certaines de ces proies ne demandaient qu’à tomber entre ses bras, séduites par ses belles paroles. Alors, pour quelques mois, elles devenaient courtisane privilégiée, du moins tant que persistait l’illusion. En effet, piètre amant, peu inventif et sans témérité, il se révélait, dans l’intimité de la couche, bien en deçà de ce qu’il avait pu laisser entendre dans ses propos. Fainéant, et peu habitué à faire des choses par lui même, ses maîtresses, très vite, devenaient nourrice, ou femme de chambre plus que courtisane adulée et couverte de bijoux. Sa légendaire cupidité et son avarice tenace, bien au contraire, faisaient qu’il s’arrangeait pour se faire entretenir royalement par celles qu’il avait ainsi séduites.

Cela durait un certain temps, jusqu’à ce que le lumière revienne dans la tête de ses pauvres victimes, et qu’elle voient enfin sous un jour véritable ce pitoyable amant.

Moins chanceuses étaient les pauvresses, de tous âges qui tombaient par la force entre ses griffes.

Traitées comme de véritables esclaves soumises à sa perversité, rien de plus ignoble ne leur était épargné, et nous ne saurions vous en décrire le moindre début, sans que cela ne vienne choquer votre sensibilité !

Une fois qu’elles ne lui plaisaient plus, il chargeait ses nervis de s’en débarrasser, bien souvent de manière aussi cruelle qu’expéditive.

Pervetito Cardinale

Découvrez la suite des aventures du Pervertito Cardinale prochainement sur notre blog !

Ce récit est une fiction. Toute ressemblance avec des personnes vivantes ou ayant existé ne serait que coïncidence fortuite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 559 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :