1989 – Pink Floyd In Venice

Le 15 juillet 1989, les musiciens donnent un concert légendaire à Venise pendant la fête du Redempteur, un spectacle éblouissant retransmis en mondovision dans vingt pays et vu par cent millions de personnes.

L’administration lagunaire leur créé, soit disant, " des problèmes" car ils ont peur que les bâtiments soient dégradés à cause du volume (tellement fort), Pink Floyd accepte donc de jouer un peu moins fort que la normale… en fait, les problèmes liés au concert ne viendront pas de là. Ce concert était une volonté du groupe qui avait investit énormément dans cet évènement.

Le groupe a joué le sur une scène flottante au milieu du Grand Canal de Venise. Ce concert reste aujourd’hui le plus controversé du groupe. Tout avait commencé pourtant pour le mieux : la prestation du groupe est probablement la meilleure de la tournée et ce malgré la demande du maire de la ville de baisser le volume du son de 100 à 60 décibels pour éviter toute dégradation matérielle.  Pink Floyd joue ses titres traditionnels mais débute le concert avec une version volontairement coupée de Shine On You Crazy Diamond et procède à de minimes arrangements sur la fin de Sorrow ou bien pendant le pont instrumental de Money.

Mais le problème ne vient pas du groupe mais bien des 200.000 spectateurs italiens et étrangers qui, venus gratuitement, ont sali la Piazza San-Marco en la considérant comme une benne à ordures.

L’événement, dont l’autorisation et les méthodes d’organisation ne sont pas encore totalement établies, même de nos jours, a eu lieu malgré l’absence de toutes les exigences minimales en termes de sécurité, d’hygiène et de premiers secours.

Dès les premières heures du jour précédant le concert, Venise s’est retrouvée assiégée, en état de guerre. En apprenant que la police ne serait en mesure d’assurer la sécurité pour un événement de cette ampleur la majorité des bars, des restaurants et des commerces ont été immédiatement fermés, essayant de protéger leurs locaux avec des barricades de fortune.

La ville a été envahie par des dizaines de milliers de jeunes gens qui l’ont ravagée et violée.

Le lendemain du concert la Piazza San Marco, l’épicentre de la catastrophe, ressemblait à un grand foutoir, les Procuraties avaient été utilisés comme des toilettes en plein air et dans les cali ou sur les campi, la ville avait pris l’aspect d’un gigantesque dépôt d’ordures transformant les canaux en un vaste et authentique réseau d’égouts .

On a assisté à des vols, des boutiques pillées, des vénitiens se sont fait agresser. Des jeunes s’injectaient de l’héroïne, devant tout le monde, sur la piazzza. Des personnes étaient montés sur les toits des prisons pour avoir une vue imprenable sur le concert.

Dès le lendemain du concert, les plaintes des vénitiens affluent.

A juste titre, les vénitiens estiment avoir été dépossédés de leur fête du rédempteur qui à été vendu à des affairistes. On parle de pots de vins, les médias du monde entier, qui ont annoncé et retransmis le concert s’emparent de la polémique.

Bien que le groupe ait décidé de donner 2 millions de dollars aux autorités pour réparer les dommages causés, l’affaire s’est terminée par la démission forcée du maire de la ville Antonio Casellati et l’interdiction à vie pour les trois musiciens de revenir jouer à Venise (interdiction qui s’avéra finalement modérée puisqu’en août 2006 David Gilmour y jouera deux soirs).

Voir également, en italien :

15 Luglio 1989: Il disastro dei Pink Floyd
"La Potenza del Mito": Venezia 1989

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Walter Marie-Delphine
    juil 16, 2012 @ 09:49:14

    Ce que tu racontes là et montre en images, est affolant ! Mais n’est-on pas en train de reproduire la même chose, maintenant, pendant le carnaval, avec les installations de pinard posées un peu partout, qui attirent des jeunes en quête de fiesta bachique, de boucan immonde, et de déviances de tous ordres , n’ayant rien à voir avec le carnaval que nous aimons et recherchons ? Venise- poubelle est une réalité, déjà l’été, avec les odeurs, les ordures jetées n’importe où , et autres pollutions , conséquences d’une foule trop importante, et du climat , sans parler d’une absence totale de civisme, qu’on peut hélas déplorer partout ? Venise, victime de son succès… est-elle condamnée irrémédiablement ? Quelles solutions ? (populaires… toutefois… sinon on fera preuve de racisme social !)

    Réponse

  2. Zamaros Sandra
    juil 16, 2012 @ 10:06:29

    Quand un évènement est gratuit c’est ce qui arrive malheureusement, il fallait vendre des billets a 500sfr il y aurait eu moins de monde et moins de dégats.

    Réponse

  3. Rétrolien: Pink Floyd à Venise | Olia i Klod

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Tous les articles des derniers mois…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 515 autres abonnés

%d bloggers like this: